77 pages de Lignes de Faille de Nancy Huston

On va encore dire que je m’emporte et que je râle, eh beh vous aurez raison.

lignes-de-faille

Parce qu’en plus, je ne suis pas censé pouvoir faire un article au sujet de ce livre : je ne l’ai pas lu. Enfin si, 77 pages sur 483 ! Oui, tout ça !

 Alors, je sais très bien ce qu’on va me dire, que ce n’est que le début, que ce qui est dit là peut-être décrié, ou utile à la suite, je ne dis pas le contraire ! Je dis que j’ai les poils hérissés, que je voulais lire un livre pour me détendre et que ça n’a pas été le cas !

Alors, j’estime avoir le droit de râler.

Pourquoi tout ce tintamarre ?

Tout bêtement j’ai haïs le narrateur de toutes mes forces !

Mais j’ai mes raisons, alors, c’est un gosse condescendant de 6 ans qui pense être Dieu. Pourtant il idolâtre Jesus et prend argent comptant la moindre phrase de la bible, n’est ce pas un blasphème de penser être Dieu et Salomon et Google, et toutes les puissances divines sur Terre ? Il hurle parce qu’on a osé lui mettre une petite fessée, il en fait un drame, parce que môssieur a des principes, religieux ou non, il en a des milliers. Mais se masturber devant des animaux (toujours à 6 ans. lol.), c’est normal.

Pire, oui, il y a pire, l’image rétrograde de la famille. Ce gosse se targue d’être un enfant du XXIe siècle, bien, il a vu l’effondrement des Tours de Manhattan tout petit, c’est bien aussi… Alors expliquez moi pourquoi sa mère est réduite à une esclave heureuse ? Destinée à faire le ménage et dont la seule fierté « féministe » est de posséder une voiture ? Non, parce que sinon « en tant que femme elle est comblée », elle s’occupe du cycle continuel du ménage et apporte des bières à son mari devant le foot et n’a rien d’autre à faire que de cuisiner pour son fils…

Si son fils c’est Dieu, le premier des génie, pourquoi il fait pas chauffer des pâtes, tien, qu’on en reparle…

Voilà, je me suis encore emportée, ne voyez aucun jugement sacré dans mes dires, juste mes poils qui se hérissent encore !

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Ah c’est sûr que pour se détendre, il ne faut pas lire Nancy Huston ! Ce livre est un de ceux que j’ai préféré d’elle, après « Dolce Agonia « , elle parle de choses dures, oui. Est-ce que détester un personnage fait du livre un mauvais livre ? Pour moi, au contraire, parfois ça attise l’envie de continuer. Enfin, ce n’est pas grave, rien ne varie plus d’une personne à l’autre que les goûts littéraires

    1. lskymc dit :

      Ah oui mais j ai été très surprise, je ne m attendais pas à ce point de vue ! Le personnage à vraiment rendu ma lecture impossible 🙂
      Mais comme je ne connaissais pas cet auteur, maintenant, je suis prévenue !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s