Lestat le vampire

Alors, même si le nom est ridicule en français, j’ai eu le temps ! Oui, tout à fait ! ENFIN ! De lire la suite d’Entretien avec un vampire !

Un article sur Delphine à venir, et il ne me reste plus qu’à lire Scarlett, si possible, Le Roman inachevé et Les Orientales pour réussir de faire maigrir ma PAL !

lestat

Bercée par le film étant petite et ayant dévoré le livre plus grande, il m’a bien fallu découvrir le tome 2 de la Chronique des Vampires d’Anne Rice.

Ainsi, Lestat le Vampire a été… Une traversée de l’ennui.

Oui, oui. Honte à moi ou ce que vous voudrez mais il m’a paru bien long, au-delà de ces huit cents pages, j’ai en fait trouver une pâle copie du picaresque.

Un pauvre petit paumé qui s’endurci, des récits enchassés, tous se faisant un écho désagréable et lancinant. Bien entendu, Anne Rice reste un maître pour retranscrire les époques et leurs sociétés. Mais, faute au traducteur ou non, les pauvres phrases « sujet – verbe – complément » me fatiguent un peu pendant 800 pages. Je trouvais l’histoire lancinante, ces transformations semblables les unes aux autres, des délires de sectes répétitifs etc. Le tout avec des phrases aussi simple, et donc, comme rébarbatives… Ne m’ont pas emballé du tout.

Bien sûr, Lestat reste un personnage interessant, comme celui de Gabrielle ou Nicolas. Mais voilà, si les personnages restent pas mal prenants, ils sont moins hauts en couleur. Moins creusés qu’un Louis ou une Gloria. Anne Rice leur accentue des névroses qui ne sont pas forcément bien amenées. Mal amené aussi ? Certaines histoires d’amour comme des cheveux sur la soupe. Certes, elles se lassent et se délassent et pourraient être intéressantes à suivre, mais là, les transitions me paraissent inexistantes (une exception près). Ces névroses exacerbée des personnages semble faire l’explication de tout et de rien.

Je suis donc un peu dépitée par ce livre. Ça ne reste que mon avis. Mais mon ressenti s’est trouvé lourd.

Et la fin… Que dire de la fin à part que je l’attendais ? Je me disais qu’il y allait avoir un éclat ou quelque chose comme ça, quelque chose qui redonne espoir et pertinence. Que nenni ! A part un Lestat toujours plus grandiloquent, incompris et dans l’incompréhension, cette fin m’a achevé. J’ai cru relire un Alex Rider de quand j’étais pré-ado. Et vas y de l’explosion et des scènes d’actions époustouflantes… Non, sérieusement ? Le tout, servi par des personnages réchauffés. Ah ben oui, à la fin les personnages les plus creusés et aimés de la saga se retrouvent dans cette… Cette… Scène d’action.

Sérieusement ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s