Au nom du corps – Roman initiatique de Caroline Gauthier

Ceci va être un article plutôt… Conséquent. J’ai dévoré le livre d’une traite, en une bonne après-midi, même si j’ai fini par lire 100 pages en diagonale. Car je savais que si je posais ce livre je ne le réouvrirais JA-MAIS. Vraiment.

C’est une amie qui m’a offert ce livre, la spiritualité, tout ça… Moi, je veux bien ! Surtout qu’il y a des extraits sublimes de ce livres un peu au hasard d’internet !

41oKCgmGxNL._SY344_BO1,204,203,200_Bon, au prologue, c’est le livre qui nous parle en se proclamant journal, et il veut nous mettre mal à l’aise, ça réussi un temps, c’est très bien fait. Ca s’adresse à nous, à l’intérieur de nous même, je suis septique mais j’aime bien. Jusqu’à la chute du prologue… Une chute… Au sens littérale du terme, et d’ailleurs, le prologue se casse bien la gueule à sa chute…

Bon, premier chapitre. Le roman est donc un journal intime. Elle se tente un cours de méditation, je me dis, au début, que je la comprends, que c’est étrange la méditation, que j’aime pas ça non plus. Très vite elle part dans des délires mystiques exacerbés qui me rappellent une folle, et son côté de retenue un peu bêbête me rappelle une grande timide. Autant vous dire que je crois voir un mélange de ces deux connaissances, alors, pour l’identification, c’est malheureusement un peu raté.

Chapitre 4, alors que je suis assez médusée et septique. Je me réfléchissais, durant ma lecture, que ce livre n’était pas pour public avertis. Pour ceux qui ne sont pas « croyants », pour ceux qui se « cherchent », ceux qui ne trouvent pas l’équilibre dans leur vie. Bah le chapitre 4 me rassure, car, ENFIN, je peux m’identifier, mais ce n’est pas au personnage dans son parcours, mais à la copine qu’elle appelle. Un peu mon genre, déjà prévenue de la spiritualité, qui n’en fait pas cas, et qui ne se stress pas pour la lessive de la semaine.

Je trouve quelque chose de très intéressant à ce livre : les parallèles. Elle met très bien en scène ses impressions, et, encore plus, l’Histoire. C’est à dire qu’il y a trois lectures, trois parallèles au même moment, cela rend très justement compte du monde dans lequel on vit : il y a l’Histoire, celle qu’on a retenue ou apprise, il y a l’Histoire, les compléments qu’on ne connait pas forcément et qui pourtant existent, et il y a l’Instant très XXIe. Je ne vais pas rentrer dans des problématiques sur l’héritage historique, ni même dire qu’on nous ment ou nous cache des choses. Mais voilà, c’est très intéressant de voir ce qui est omis et ce qu’on apprend au fur et à mesure par rapport à ce qu’on pensait connaître. Le tout relayer dans notre monde d’ultra communication et de réseaux sans fils. Rien n’est dans la demie-mesure et tout se complète.

Fin de la première partie. Pour avoir fait ce genre de voyage. Elle en fait des tonnes. Si ce qu’elle écrit est vrai, ça m’énerve ça, pas foutu de gérer trois émotions, de prendre un minimum de recul, de juste prendre les choses comme elles sont. Ridicule.

Et elle oublie le nom de Sartre. C’est définitivement fini entre elle et moi. Non, je plaisante, mais ses disputes de couples et ses mômes qui hurlent, je m’en tamponne, et oublier le nom de Sartre… Elle aurait mieux fait de vivre comme lui.

Je ne remet pas en cause la véracité des choses, des impressions, aux détails, aux protagonistes, tout est très réel et très bien retranscrit. Mais, par pitié, le personnage principal est niais, faible, imbuvable… Assez noeunoeud. Elle m’insupporte.

Début de la partie 4, non mais vraiment. Elle découvre la vie. Je trouve stupide et aberrant les gens qui ne savent pas vivre, elle est tout ce qui l’incarne. Enfin, mince ! On est dans un roman, on veut lire des vies, justement ! Ce sont des petites choses du quotidien ! Elle découvre que c’est cool d’avoir 2h de temps libre… Sérieusement ? Elle a eu besoin des esprits pour ça ? C’est pas qu’elle débloque c’est que… Vraiment… Il était temps que justement elle se mette à vivre. Je sais que je devrais être contente que le personnage s’y mette, mais son émerveillement bêbête est au dessus de mes forces. Et son incapacité à réagir aux autres et à ce qui l’entoure m’énerve aussi !

Elle passe par des étapes, idem… De doute, elle s’implique trop, elle est faible, se laisse embarquer. Allons bon, il n’y a rien de grave dans tout ça, il faut faire la part des choses bon sang. Elle cherche à se rassurer en se disant que c’est extraordinaire. Elle pense que c’est merveilleux et fait semblant d’être humble. Non vraiment, son comportement me dépite. Et pourtant j’ai connu des gens, avec les mêmes expériences que décrites, ayant le même comportement : c’est peut-être pour ça que je suis tant écœurée, car les week-end avec eux étaient très longs, interminables.

Le chapitre 19 apprend à faire un Mandala très intéressant. Il faut avouer que certains des conseils divulgués dans ce roman sont très bons. Rien n’est vraiment mauvais dans ce livre, ne croyez pas cela ! C’est juste le personnage principal et narratrice qui m’exaspère !

Ce roman nous livre une ôde à l’écriture et à l’amour.

J’ai haï la moindre parcelle du personnage omniprésent, et la fin… Je ne préfère même pas en parler. OR je dois reconnaître que, même si cela ne m’a pas intéressé, ce livre permet peut-être aux gens de voir qu’il y a quelque chose d’autre derrière le voile de leur vie. C’est merveilleux. Ce n’est pas à proprement parler dangereux. Tout est une question de dosage, et elle m’a trop rappeler les excès de chacun, l’emprise que certaines choses peuvent avoir. Le mal-être profond d’une personne qui se cherche.

Bref, je crois que je suis mitigée car je suis sûre qu’on peut exhumer de très très bonnes choses.

Ceci dit, croyez-en quelqu’un qui connait ce genre de vie, de situation, passez votre chemin… Je suis incapable, en y réfléchissant, de dire à quel public ce livre s’adresse. Mais sûrement pas à moi.

Publicités

8 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Metivier dit :

    Bonjour,
    Je partage votre point de vue. J’avais très envie de lire ce livre et j’en suis tres déçue. Le personnage principal est d’une naïveté déconcertante, le style d’écriture est simpliste alors que le préambule est assez prétentieux. J’ai relevé un nombre incalculable de fautes d’orthographe qui m’ont agressees dès le début et ne m’ont guère encouragée à me plonger dans l’histoire. Les références sont elles aussi tres light (indiana jones, merlin l’enchanteur, harry Potter…) pourtant j’avais lu que ce roman était un mélange de da Vinci code et de parcours initiatique subtile et intelligent.
    J’ai plutôt l’impression de lire le journal intime d’une gourde qui est passée à côté de l’essentiel et qui s’en rend compte en discutant avec un pommier ( il n’y a que moi qui trouve ça debile?)
    Les seuls passages intéressants sont des citations (sic!)
    Bref, quel ennui pour celles qui sont un minimum spirituelles et lettrées…

    1. Je suis ravie de rencontrer quelqu’un de mon avis. Cela me fait plaisir. Et, en effet, l’engouement autour de ce livre me fait peur : comme vous dites la spiritualité et la littérature se perd.(et je ne me fais pas exemple de la conservation loin de là).

      1. Metivier dit :

        Et moi j’étais ravie de lire un avis proche du mien.
        Il faut dire que depuis l’engouement pour 50 shades of grey, je me suis habituée à lire de bonnes critiques sur des navets.
        Les gens lisent moins qu’avant, la littérature et l’histoire sont reléguées au second plan dans l’éducation et donc on nivelle par le bas.

      2. Quel est le dernier bon livre spirituel que vous avez lu ? Je serais curieuse d’étoffer mes lectures de ce genre sans tomber dans des bétises telles qu' »Au nom du corps »

      3. Metivier dit :

        Lisez les livres de Patricia Darré. Là vous aurez de la matière à réfléchir et à vous élever. C’est accessible, bien écrit et confronté à des études scientifiques.

      4. Metivier dit :

        Et juste pour le plaisir, un petit conte philosophique…
        http://www.naute.com/fables/3portes.phtml

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s