Ces Femmes qui ont réveillé la France [Juillet 15 : 1/9]

Quelle déception pour Ces Femmes qui ont réveillé la France de Jean-Louis Debré et Valérie Bochenek ! Que je le trouve mauvais !

fffJ’en viens directement aux faits : nous nous retrouvons face à de minis biographies enchaînées.

La première chose qui m’a gênée ? L’introduction. Autant vous dire que ça a mal commencé ! L’introduction est un cas particulier, ultra-centrée sur Marianne. On ne fait jamais d’intro centrée ! Elle doit être généralisée et ouvrir sur le corps du développement ! Non, ici, le cas ultra-centré de Marianne et donc… De la république, discours très nationaliste. Je n’ai rien contre, entendons-nous bien, mais je ne m’attendais pas à ça. A quelque chose de plus féministe ou de général peut-être. Mais là, le prisme met uniquement en lumière la Marianne de la République.

Première page, de la première biographie, Olympe de Gouge, « son texte […] aujourd’hui oublié », si c’était le cas, je ne l’aurais pas étudié deux fois au cours de ma scolarité, j’ai à nouveau tiqué sur ce détail.

Les bibliographies se trouvent à la fin de chaque partie… Comment ça ? Une bibliographie est généralement en fin d’ouvrage ! Là, nous sommes face à de (très) maigres bibliographies qui finalisent chaque partie. Je me demande encore, où est, dans cette biblio, le livre de Jeanne Chauvin, qui a elle-même droit à sa biographie :  Étude historique sur les professions accessible aux femmes : influence du sémitisme sur l’évolution de la position économique de la femme dans la société. Il me semble tout de même que c’est dans le thème ! Pour un enchaînement de petites biographies, je vais sur Wikipedia ! D’ailleurs, il n’est interessant que ces bibliographies : autant lire directement les ouvrages dans lesquels ils ont puisés leurs informations ! Ce sont d’ailleurs seulement les citations tirées des ouvrages de la biblio qui sont interessants dans leurs textes…

Le texte, parlons-en ! Il y a beaucoup de généralités, pour ne pas dire de préjugés, bons ou mauvais, je n’en ai cure, mais ils ne sont absolument pas exemplés, développés ! On se retrouve devant quelques dogmes donc, sans explications, genre « c’est comme ça, pas autrement », ce qui donne une impression de prise de position injuste. Et cacahuète sur le gâteau ! : le ton de conteur, je ne pensais pas lire un Père Castor ! C’est rempli de fausses théâtralités et de mises en scène durant ces mini-bio ! Berk ! En plus des jugements de valeur…

Bref DECUE.

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s