2 films, 1 jour, Hunger Games & El Club

Comme promis, ce Bar aux Lettres ne disparaît pas ! Comme prévu, il tourne au ralenti…

Je vous propose pour ce premier petit post de Novembre, de vous pencher sur un nouveau rendez-vous que j’aimerais vous donner et auquel j’espère avoir le temps de me tenir !

Son petit nom ? 2 films, 1 jour.

Voir deux films par jour au cinéma ! Voilà une idée qu’elle est bonne ! Et pour un premier essai, c’est pas mal concluant même s’il y a du bon, et du moins bon.

 

El Club

Film chilien, de Pablo Larrain avec Alfredo Castro, Roberto Farias, Antonia Egers, entre autres.

El-Club-la-critique_article_landscape_pm_v8Ma première réaction en fouinant à la recherche d’un film à voir, je tombe bêtement sur celui et… OH MON DIEU MAIS OUI C’EST BIEN LE REALISATEUR DE NO !

Si vous n’avez pas encore vu No, c’est une erreur, rattrapable, mais une erreur : voici la fiche Allociné de ce merveilleux film.

Mais revenons au El Club.

El_club__Foto_película_9438C’est un film dépouillé et lent. Mais sa lenteur n’est pas artificielle. Tout est dans cette latence, ce temps d’indécision, ce purgatoire…

Le film est centré sur une maison de retraite pour prêtres. Ils sont cinq hommes, avec leurs passés et leurs fantômes, lorsqu’un nouvel arrivant se joint à eux, leur équilibre va se briser et déraper. La maison de retraite pour ces Pères renferme bien de lourds secrets.

Il ne faut pas s’attendre à des coups de poings de surprise, au contraire, tout est assez lisses. Il n’y a pas de faux pleurs, on ne vous arrache pas les larmes à l’américaine. Les choses sont telles quelles, tels les personnages. On ne nous montre pas la beauté, mais cette vérité.

Le petit bémol que j’aurais avec ce film, c’est qu’il réchauffe les codes qu’on a vu cent fois. Ce n’est pas pour cela qu’il est mauvais, mais il n’innove pas, que ça en est usant. Le drame, les péripéties, les longs silences, tout semble déjà vu dans d’autres films de cet acabit. De plus, El Club se repose sur sa symbolique. N’inventant rien, il se repose sur sa symbolique. Certes, elle est fondée, ample, très bien exprimée, et donne à réfléchir. Mais puisque le film se repose sur elle, il n’en reste que peu de chose.

Le plus, c’est cette ambiance. Comme un huis-clos, étouffante, dérangeante, on devient étouffé par la vulgarité de ce film, par le malaise régnant. Génial et gênant.

 

Hunger Game, La Révolte : Partie 2

une-nouvelle-affiche-de-hunger-games-3-partie - CopieEt, Dieu merci, le dernier.

Bon. A part qu’il prouve que la saga n’a pas lieu d’être, mais je ne reviendrais pas sur ce point… Et n’ayant pas lu le livre, je ne peux comparer…

Mais j’ai trouvé ce film très maigre, qu’il s’y passait bien peu de chose, et que le temps, au sein de l’histoire, lui était tout à fait relatif… Bref, de déception en déception, les parties 1 & 2 auraient pu être réunies pour faire un film dense plutôt que ceci…

C’est une grosse production américaine, un triangle amoureux plat et sans profondeur, des tas d’explosions. C’est très bonne enfant et un peu niais, malgré qu’on essaie de nous faire croire le contraire avec la guerre. Mais… Avouez que ce ne sont pas les pontes de l’Armée et du FBI qui trouvent des subterfuges d’attaques, mais une ado… Enfin bon, on n’est pas aussi gradé si on ne connait pas un minimum son métier…

Bon, je suis très déçue, et je n’ai pas grand-chose à dire tant j’ai trouvé ce film peu dense. Les rebondissements, par deux fois, sont les mêmes.

Enfin, beaucoup de dépit.

Je vous le conseille pour que vous puissiez mettre un point final à la saga, mais, très franchement, pour l’amour d’Hunger Games, évitez-le vous !

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Je regarderai Hunger Games par curiosité parce que j’ai aimé le livre, mais j’ai été très déçu par la partie 1 donc je ne m’attends pas à beaucoup pour ce dernier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s