Ixcanul

D’une justesse et d’une pureté incroyable, Ixcanul est un film prenant du début à la fin… D’ailleurs quel début et quelle fin !

De Jayro Bustamante avec Maria Mercedes Croy, Maria Telon, Manuel Antun. Guatemala, 2015.

ixcanul31

Maria, perdue dans son volcan natal, coupée du monde et du 21e siècle, n’a pas très envie de se marier. Non, Maria, elle rêve de villes, de vivre comme les Occidentaux, elle rêve d’aller aux Etats-Unis qui sont malheureusement loin.

ixcanul-still-2 - Copie

Ça commence comme un conte du XVIIIe, et c’est brut comme Zola aurait aimé son naturalisme. C’est parfait, juste. Peu contemplatif comparé à ce qu’on aurait pu imaginer d’un film indépendant de ce genre. Même si les dialogues ne sont pas nombreux, les pensées des divers personnages, et surtout de Maria, sont parfaitement injectés dans ces instants rares et précieux de contemplation du monde.

Un monde coupé du nôtre. Coupé de la ville. Coupé de tout. Séparé par la langue, le volcan. Cette impossibilité à franchir ces frontières. Ce sentiment vainc…

C’est assez merveilleusement fait, sans apitoiement, ce n’est pas larmoyant. C’est ainsi, un film très naturaliste, très franc. Une vie ainsi, et cette conscience d’un autre monde, par-delà le volcan, qui plane. C’est très étrange et malsain, ils sont tous plus ou moins influencés par cet Occident prometteur. Ils savent qu’ils vivent mal par rapport à ce qui peut se trouver ailleurs, ils savent qu’ils n’ont pas les libertés que possède les Etats-Unis. Mais sont-ils malheureux ? La jeunesse a-t-elle raison de se rebeller et de vouloir s’enfuir de ce microcosme ? D’aller vers ce « mieux » terrifiant ?

INVITACIÓN-IXCANUL_PRENSA-560x560

Enfin bon, un film poignant, émouvant, juste, vrai.

Une belle réflexion sur les femmes, en prime, qui ne sont pas libres mais justement, une réflexion sur l’équilibre. Un équilibre, partout, entre les traditions de leur culture et celles que l’Occident leur a apporté. Vraiment, c’est magistral. Le personnage de la Mère de Maria, étudiez-le bien, il est particulièrement fantastique et poignant.

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Je n’ai jamais vu aucun James Bond mais j’ai l’envie de regarder les tout premiers pour ma culture =)
    Le deuxième je ne connais pas du tout, mais que tu me donnes envie !

    1. Je pense que les premiers doivent avoir une ambiance particulière, qui se prête bien à la société de l’époque et tout et doivent être assez classe. Mais je pense que les nouveaux sont pas… A la hauteur.

      Jette toi dessus ! J’ai adoré, t’apprends plein de truc sur la culture, très épuré, c’est vraiment cool !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s