Bonne année ! 2 Films & 2 Challenges

Traditionnellement : Bonne année à tous !

Non, sans rire. Au-delà du traditionnel, j’adore fêter la nouvelle année –ou enterrer la précédente- peu importe. Je ne me pose pas de questions, je trouve que c’est une merveilleuse occasion de retrouver les gens qu’on aime, et d’oublier le sommeil.

Après 28h de festivités, je me suis remise en forme et debout pour vous la souhaiter une belle année et tout ce que vous voudriez qu’on vous souhaite.

Je vais vous parler des deux films que j’ai vu, 2 films/1 jour : c’était en 2015, j’ai encore un peu de retard ! On va parler de Joy et de Comment c’est loin.

Après, je vous montrerai ma jolie pile à lire qui ouvre l’année (et qui est assez semblable à la précédente !), puis, j’ai pris la résolution de m’inscrire à deux petits Challenges, comme lorsque j’avais commencé ce blog. Je m’y lance et j’espère m’y tenir !

3ea43dbe681811121bffa4a4b0821

Comment c’est loin –

Français, réalisé par Orelsan, Christophe Offenstein & avec Gringe

Mais comment c’est bien en fait ! Bon, c’est vrai, j’y suis allée un peu par défaut, je n’aime pas spécialement ce que fait Orelsan, je suis tombée quelques fois sur « bloqué » ça m’a vite fait sourire et le Rap n’est pas quelque chose que j’apprécie d’écouter. Alors oui, c’était mal parti.

Puis finalement, je l’ai adoré, je le reverrai avec plaisir et je vous le conseille !

L’idée du film est un peu grotesque : deux « potos » ont été repéré par les agents musicaux mais ils n’ont pas bougé le petit doigt depuis 4 ou 5 ans, ces généreux agents comptent donc les mettre à la porte s’ils n’écrivent pas un album en 48h.

Et là, c’est le délire. Je ne sais pas quel âge vous avez, mais, ils ont réussi à remettre totalement la génération française à laquelle j’appartiens. On a eu 20 ans et des responsabilités qu’on prend au petit bonheur la chance, un peu de désastre et beaucoup de débrouille. Et on reste un peu comme ça, parce que c’est pas si mal, puis que le Barman du coin nous appelle par notre prénom en sachant exactement ce qu’on va commander. On fait des petits boulot et on est contents de retrouver nos potes, même s’ils sont un peu lourd parfois, même s’ils foutent le bordel, mais on les aime. Et puis on a plein de rêves, on a plein de projets, on a le temps…

Puis un jour, on réalise qu’on n’a plus 20 ans, qu’on est comme ça depuis des années. Et on est comme dans une impasse.

Faut escalader le mur, faut se bouger, et tout se mélange, les amours, les amis, l’inspiration, le travail…

La bande son, qui est très bonne soit dit en passant, illustre très justement les film, et c’est l’album qui naît au fil de la narration.

Edit : si vous préférez les Vlog, Durendal & Inthepanda en font un très bon commentaire. Je vous dis ça parce qu'ils commence leurs critiques un peu comme la mienne, mais c'est pas du plagia !

C’est simple, mais c’est efficace. C’est drôle, et puis, surtout, on s’y reconnait quoi, cette génération-là pointé du doigt.

25DC091500000578-2961354-image-m-37_1424427768943Joy –

De David O.Russel. Avec Jennyfer Lawrence, Robert de Niro & Bradley Cooper

Bon, je m’en doutais que ce n’était pas un chef-d’œuvre, mais comme j’aime bien qu’on me raconte des Histoires, j’y suis allée. Joy, ça aurait pu être n’importe qui, un personnage absolument interchangeable, bien sûr, il faut que tout le monde puisse se mettre à sa place et se reconnaisse en elle.

Je vais pas en dire quelque chose de grand, c’est la promesse du self-made-man américain. Vous pouvez tous, tout le monde peut, tout le monde est exceptionnel. Certes, beaucoup de films sont ainsi, mais aucun n’est aussi vide que celui-ci. La moindre péripétie, la moindre réplique ne se résume qu’à ça, à se réaliser soit même, et à être gentil. C’est à vomir de bons sentiments et de prévisibilité. C’est trop ça, le film ne repose sur rien d’autres, et c’est « chiant ».

Ce film est long, je l’ai beaucoup apprécié les 45 premières minutes. Mais quand j’ai compris que ça ne serait que ça, que ça n’allait être que ça, et seulement ce vide… J’étais déçue. C’est du soupire en boîte, de la longeur… Enfin bon.

L’avantage, c’est que Jennyfer Lawrence est magnifique en blonde.

abc2016Alors voilà, je me lance dans deux petits Challenges, légers, tout au long de l’année.

Lire 3 livres de Stefen King, je pense déjà à Shinning et Simetierre !

Et le fameux ABC. Un livre par nom d’auteur ! Ce qui m’aidera à réduire cette bon sang de PàL, mes quelques idées pour se faire, bien que ma liste ne soit pas définie.
mini_151115120144593315

Et en prime, une PàL à jour !

Encore une merveilleuse année à vous tous !

Et je vous souhaite du frisson et de l’Amour.

 

 

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Je te souhaite une très belle année =)
    Je ne me serais jamais tournée vers Comment c’est loin, mais ce que tu en dis me donne envie de le voir.
    Mouais je ne pense pas m’arrêter sur Joy.
    Ah comme je te conseille Shining ! =)

    1. Il me tarde de le lire! Tu fais bien pour Joy 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s