Un livre dont vous êtes l’héroïne…

Vodka et conséquences.

Liza Nivez – Environ 60 pages lues.

Challenge ABC 2016, Pages : 60 (1725 + 60 = 1785) / 5 000. Lettre : N. 5/26.

un-livre-dont-vous--tes-l-heroine,-tome-1---vodka-et-consequences-446680-250-400C’est maigre pour le Challenge ABC où je dois atteindre 5 000 pages, mais comme j’ai voulu faire une pause dans Guerre et Paix, je ne me sens pas tant que ça coupable !

C’est le concept « Un livre dont vous êtes le héros », mais en totalement délirant. Personnellement, j’ai pris cet objet comme un jeu et non comme une lecture. De un, parce que le style est pauvre, sujet-verbe-et le complément c’est déjà un peu trop complexe. Et de deux, parce que l’histoire est au ras des pâquerettes. Et enfin, parce que les personnages n’ont aucune espèce de forme de profondeur, mais il faut bien modeler son histoire.

Certes, pour un aspect pratique du jeu on ne pouvait pas donner de vrais  caractères à tous les personnages, mais certains points restent à critiquer : un démarrage long, mais long ! Infini. Pour arriver enfin aux passages marrants qui sont pliés en quatrième vitesse : « fin, recommencez en un pour voir où d’autres choix vous mène ». Et ça fait juste deux « chapitres » que vous vous amusiez avec LA vraie question qui donne au jeu tout son sens :

Qui allez-vous chopper ce soir ?

Oui, parce que c’est un livre de jeu dont on est le héros mal écrit et tout, mais érotique !

Et je peux vous assurer, que malgré le fait que ce soit un livre tout de même affligeant pour tout ce que j’ai cité plus haut –et j’en passe. Je me suis éclatée, et j’ai trouvé ça très drôle.

Moins on le prend au sérieux, plus on s’amuse : c’est bientôt l’été, les Sudokus vous ennuient et vous avez cinq euros à dépenser ? Allez, y !

Vous vous transformerez en petite larbin d’une grande rédaction de mode (déjà le tableau quoi, il faut en rire) et vous voulez faire vos preuves, et ça tombe bien, ce soir y a une grande soirée avec tous le gratin. Je pense, au passage, que l’auteure n’a jamais travaillé dans l’événementiel, ou a eut la flemme, parce que même les préparatifs de la soirées sont boiteux et ridicules.

J’ai essayé plusieurs fins – sans repartir depuis le début parce qu’il est loooong et pas très interessant- pour savoir si on choppait à tous les coups dans un coin. Ce qui est assez rigolo. Choisirez-vous l’amour ou votre carrière ?

Bref, un Sex and the City délirant. C’est n’importe quoi, mais c’est drôle.

Allez, je retourne à Tolstoi.

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s