Blair Witch, d’Adam Wingard

Jblair-witch-postere sais pas ce que vous avez, les gens. 2,6/5 comme note spectateurs sur Allociné ? Il vous faut quoi ? Ceci dit, j’ai moi-même fortement douté de la pertinence de faire une suite à un film si légendaire… Mais pourquoi reprocher à ce nouvel opus de reprendre le scénario du premier et les stéréotypes du found footage ? Vous vous attendiez à quoi, en allant voir ce film ?

Il s’agit donc d’une suite : l’action se déroule dix-sept ans après le premier film, où le petit frère d’Heather, enquête sur la disparition de sa sœur, entouré de ses acolytes, dans la forêt de Burkittsville. Le genre found footage ayant été aujourd’hui monstrueusement exploité par rapport à 1999 (Paranormal Activity, Rec, pour ne citer qu’eux), le défi est évidemment conséquent pour faire de ce nouvel opus un film à la hauteur du précédent.

Forcément, à l’image de l’évolution de l’ensemble du cinéma d’horreur, la surenchère est au rendez-vous. Surenchère de moyens d’abord, puisque les personnages n’ont plus une seule caméra, mais au moins chacun une mini-caméra numérique clipsée à l’oreille, deux caméras à la main supplémentaire, et même un drone ! Surenchère de moyens justifiée par l’époque mais aussi par le scénario : ce n’est plus un documentaire, mais bien une enquête qui est menée (je t’ai vu, petit rageux). Surenchère aussi dans l’horreur ostentatoire : on en montre un peu plus, tout en restant fidèle au propos du film original (on ne voit pas tout). Cette petite surenchère dans l’horreur à l’écran a une fonction très pratique : comme si le film disait au spectateur « attention, on PEUT t’en mettre plein les yeux », promesses de jumpscares que Blair Witch ne manque pas de tenir… sans toutefois trop en montrer !

Alors certes, cela créé un certain nombre de lourdeurs, tant sur la mise en scène que sur le montage, mais celles-ci restent très ponctuelles (comme le jumpscare assez cliché du pote qui revient au campement et qu’on n’avait pas vu venir…), et ne se cumulent pas assez pour enlever toute l’efficacité du film.

Et en parlant d’efficacité… je me suis littéralement CHIÉ dessus (non, pas littéralement, calme-toi). Et, moi qui me considère plutôt comme un public averti en matière d’horreur (j’en regarde SOUVENT), j’ai fait un truc que je ne pensais jamais faire : j’ai vu une scène entière à travers mes doigts… Les démonstrations de force mêlées au fait de ne pas montrer grand-chose, ainsi que le format found footage qui rend les mouvements de caméra très aléatoires, n’aident pas à rendre le tout moins effrayant…

Le film réussit selon moi son pari : nous immerger complètement au milieu de ce groupe qui vit un véritable cauchemar (WOW SPOILER) et partage non sans talent avec nous leurs émotions. Courez voir ce film si vous êtes un amateur du genre (comme il me plaît de le dire, un film d’horreur, ça se mate au cinoche), mais pour les âmes sensibles… mieux vaut vous abstenir… surtout si vous aimez le camping en forêt !

zw0kd

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Alors je déteste les films d’horreurs mais le premier m’avait plus et m’avait fait peur sans pour autant me traumatiser à vie, mais alors avec ton avis je ne vais certainement pas regarder celui-ci… au risque de dormit la lumière allumée tout le restant de ma vie ^^

    1. Gueulard Aviné dit :

      Haha, effectivement… il faut attendre le DVD pour le regarder en pleine après-midi, la fenêtre ouverte, avec des potes et du pop-corn, je pense que là ça ira, ce sera pas trop l’épreuve :p…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s