Cendres – Thierry Di Rollo

4193.jpgSi je suis une grande fane des Trois  Reliques d’Orvil Fisher – que je vous conseille de lire rapidement! – , et que le recueil Crépuscules m’a beaucoup intéressé et intrigué, Cendres me laisse beaucoup plus… Perplexe.

Alors, bien sûr, je suis prévenue de son univers froid et sombre, et d’habitude ce n’est pas pour me déplaire. Mais là, pour le recueil de nouvelles Cendres, il s’est surpassé.

Très franchement, si d’habitude je pense que l’Horreur peut être lue assez facilement par tout le monde, là, on entre quand même dans quelque chose de très hard. Du coup, je déconseille ce livre aux fleurs de peaux et, surtout, aux personnes facilement impressionnables.

Ça ne déconne pas, autant l’une des nouvelles a un dénouement attendu pour peu qu’on connaisse un peu l’œuvre de l’auteur. Mais même celle-ci va chercher dans les tréfonds du malsain de l’âme humain. Dans ce recueil-ci en particulier, le désespoir est plus que noir, au-delà du total, il est inévitable et pérenne.

Jaune Papillon reste tout de même la nouvelle que je préférerais de ce recueil, car, à mon sens, même si elle caricature dans un extrême très sombre, elle nous dévoile une certaine vérité des manipulations de masse. Certes, il n’est pas le premier ni le dernier auteur à le faire, mais, une telle dérive n’aurait rien de tellement étonnant.

C’est peut-être ça, le problème de ce recueil d’épouvante anticipatoire : rien n’est réellement étonnant. Tout cela est possible. Existe, quelque part dans notre âme et dans le monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s