Il faisait presque noir

Recueil collectif de nouvelles de nouveaux talents, à l’initiative ds excellentes Souffle-court éditions.

win_20170206_08_34_13_proJe tiens à les remercier personnellement, car (oui, oui) c’est grâce à eux que je suis publiée pour la première fois, en participant à ce merveilleux concours, destiné à rendre hommage à Mary Shelley.

Ainsi, je ne compte pas commenter en profondeur ce recueil puisqu’ayant moi-même participer je ne peux que remercier chaleureusement Souffle-Court éditions et Philippe Vieille, éditeur, de m’avoir offert cette opportunité.

Je vais donc ici, faire les rapides résumés de mes nouvelles coups de coeur du recueil. Les autres méritent amplement leurs lettres de noblesses, mais voici une simple question de sensibilité. J’espère, d’ailleurs, que cet échantillon vous donneras le goût d’Il faisait presque noir. 

A commander sur le site de Souffle-court éditions.

Florence Bouche nous présente Les Cholpèques : écriture douce et fluide, qui nous mène, sans encombre vers un dénouement inattendu et pourtant logique. Voici une nouvelle pleine de surprise et de douceur, extrêmement bien mené. Hélène Duc, avec Désincorporation est une excellente nouvelle de Science-Fiction, réflexion étrange et difficile mais très intéressante, dans une écriture très belle. De même, Le Duplicata de Pierre-Alban Pillet nous propose une nouvelle amenant également à nous questionner et très agréable à lire pour autant. Arnaud de Monlivaut nous donne dans La Valse des Vanités une bonne idée d’un siècle passé, immersif et prenant avec un personnage principal fort. Le Soupir de Sisyphe de Stéphane Bientz est également incroyable, étonnante et facile à lire. Vraiment un très bel écrit, bien que perturbateur.

Je vous invite vraiment à le commander ici.

Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Bonjour, quel est votre nom d’auteur ? J’ai lu ce recueil et écrit une chronique sur mon blog. Peut-être faites-vous partie de mes préférées ?

    1. Je viens de voir votre article, nous sommes en effet bien d’accord sur Désincorporation et quelques autres. Je suis ravie que vous ayez lu ce recueil !

      J’ai écrit Il faisait presque noir. Qui, comme vous semblez le penser, mériterait quelques pages supplémentaires, pour vraiment cerner les choses.

      J’ai rapidement parcouru votre blog et je suis ravie de voir que j’ai un projet proche du vôtre : la réponse d’appel à texte, en espérant écrire les meilleurs possibles pour être publiés.

      Je vous souhaite une bonne continuation !

      Je penserai à passer sur votre blog, et si j’en ai l’occasion je n’hésiterai pas à vous lire 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s