TOP & FLOP de Mars Avril

Les postes n’ont pas été aux rendez-vous, et pour cause, Les Démons de Dostoïevski, et leurs 1349 pages en éditions Pléiades, me prennent un temps certains… Bien que ce soit tout à fait passionnant ! L’article est à venir 😉

Je commence d’ailleurs La Route de Kerouac, encore un pavé, qui me rapproche de la Beat Generation !

Très en retard pour avoir beaucoup crapahuter, je mélange deux Bilans ! On va plutôt parler Bonnes Adresses que Lecture ou Culture, mais on ne s’inquiète pas, il y a des mois comme ça !

TOP & FLOP

EXPO FLOP :

Ω Joann Sfar, actuellement exposé à l’Espace Dali jusqu’au 31 mars à Montmartre, qui, malgré toute la passion que j’ai pour Gainsbourg, Vie Héroïque, ne semble s’être intéresser qu’à la place des prostituées chez Salvador… Ainsi, alors qu’on s’abîme dans la contemplation des exceptionnelles statues daliniennes, les murs en deviennent presque gênants : un étalage de viande, comme si, le dessinateur, finalement, n’avait eu seulement pour envie de dessiner des femmes nues.

EXPO TOP :

Ω Michel Journiac à la Maison de la Photographie de Paris. Artiste choc, étude du genre et du corps. Son oeuvre dans le sang, un des premiers artistes sur le champs de la performance.

Ω Même si c’est un peu bête de payer l’entrée au Grand Palais pour admirer des richesses d’ors et de diamant qu’on ne peut même pas imaginer… L’exposition DES GRANDS MOGHOLS AUX MAHARAJAHS est splendide avec une scénographie sublime et des pièces qui font rêver.

CINE O TOP :

sft5wwsm83jtwswj

Ω Je guetterai bien plus souvent les projections proposées par les Musées, il suffit d’arriver un peu en avance pour découvrir les collections incroyables et ensuite assister à sa séance. Au Musée Guimet, avec les témoins majestueux d’autres temps, importés du Cambodge ou d’ailleurs… Un rêve ! Pour ensuite allé voir un film thématique, dans le grand art du cinéma japonais. Tatouage de Yasuzo Masumura, en lui-même, s’il est réussi est quand même bien violent et je n’en ai pas saisi la profondeur. On remarquera la beauté de Ayako Wakao.

SPECTACLO TOP :

sled_carecchio_4

Ω Soudain l’été dernier, Tenessee Williams, par Stéphane Brauschweig. Ca ne m’a donné qu’une furieuse envie : découvrir le livre ! Non seulement les comédiens campaient de manière incroyable leurs personnages… Mais le verbe, le verbe était tant prenant et parlant qu’on imaginait très bien en scène tout ce qui pouvait être raconté au sein d’un monologue, on vivait l’action, on ressentait les émotions… C’était malsain, mais sublime. A l’Odéon jusqu’au 28 mars & à Marseille jusqu’au 29 avril !

Ω Le 1er avril, Le Conservatoire de Metz Métropole Gabriel Pierné en association avec Souffle-Court édition, ont donné un fabuleux spectacle alliant Musique et Littérature. Des textes du recueil Tel le Phénix, inspirés de musique et réinterprétés par le conservatoire… Splendide ! Vivement l’an prochain !

SPECTACLO FLOP :

18159629_10210467290773236_1077354514_oΩ Trompe-la-Mort de Luca Franscesconi, adaptation de Balzac ( Patchwork de Splendeurs et Misères des Courtisanes, excipit des Illusions Perdues et quelques pincées du Père Goriot) à l’Opéra Garnier. Ceci était mon cadeau de Noël : aller à l’Opéra de Paris ! Le rêve ! Voir un Opéra sur Balzac que j’adore ! Et en plus, j’avais eu la joie de rencontrer Luca Franscesoni à la Maison de Balzac pour nous parler de son adaptation. J’étais aux anges. Jusqu’à ce que j’aille voir l’Opéra. Mais Luca ?! Qu’as tu fais ?! Déjà, j’avais reçu un mail, il y a quelques semaines, pour m’expliquer que les principaux comédiens avaient quitté le navire… Étrange… Et puis, on ne peut pas dire que je fasse la fine bouche : j’étais aux anges, en qualité d’étudiante, je ne peux pas me permettre de juger en connaisseuse ! Mais bon sang, si j’avais su, je n’aurais pas demandé ça à Noël, j’ai presque envie que Monsieur Franscesconi nous rembourse ! Le prix des places pour… Ça. Une musique casserolaire, oui, j’invente un mot : une musique rébarbative, comme des casseroles qu’on frapperaient l’une contre l’autre, des montées en puissance dans la musique pour… RIEN. Il ne se passe rien, et la musique s’emballe quand même. Les lignes de chants (accord musique-paroles) ratées et une majorité de comédien sans voix. Ou qui ne parle pas-même. Jeu de scène absent, peu de mouvements, tout dans le noir, les comédiens se déplacent sur un tapis roulant… Des décors nuls : des panneaux, prisent de vues de l’Opéra qui s’abaissent et se lèvent… Monsieur Franscesconi, vous souhaitiez à tout prix faire votre spectacle à Garnier pour vous servir de la symbolique du lieu, de cette copie du Théâtre des Italiens, pourquoi ne l’avez-vous donc pas fait ? Ça n’y transparaît pas dans votre Opéra que c’est important pour vous, et puis, sans vos explications : l’excipit des Illusions Perdues en regard des scènes, personne n’y a rien compris ! C’était raté, mal fait, ça aussi ! Bon. Je crois que j’ai tout dit. Malheureusement. Et pour prouver ma bonne fois : les applaudissements furent épars, et bons nombres du public partirent à ce moment, avant même les saluts. Il n’y avait pas d’entracte, ils auraient fuit. C’est un Flop monumental, une immense déception, même pour moi qui ne suis pas une pro de l’opéra.

Ω Alors, ce second Flop est sans doute un peu sévère, car très bien joué, avec un texte, qui est passionnant même si difficile à appréhender. Mais ma sensibilité y est restée de marbre, j’ai perdu plusieurs fois le fil, et j’ai trouvé cette heure-ci relativement longue… Mais je dois rendre honneur à Alain Françon & Serge Merlin qui campe magnifiquement bien le rôle.

LECTURO TOP :

Ω Les Démons de Dostoievski. Et Les Pauvres Gens. Article à venir très vite !

LIEUX Ô TOP :

18159864_10210467238771936_1461380539_o

Ω PARIS 06. La Crèmerie, à Odéon, un peu chère pour une qualité sensationnelle et gustative incroyables. Des vins variés de grande qualités, et des mets, Tapas de charcuteries, saumons crues, terrines et autres réjouissances… Produits de luxe, dans un cadre convivial. Absolument immanquable !

Ω PARIS 01 & 06. Ippudo, amateur du Japon ou de découvertes culinaires ? On a trouvé les vrais Ramens, attention, ils ne plaisantent pas quand ils écrivent « épicé ». C’est extrêmement bon, original, et ça rempli bien l’estomac : super ambiance !

Ω PARIS 03. Robert & Louise, en plein coeur du Marais. Déconseillé aux végétariens, qui auront peu de choix et même seront un petit peu gêner de découvrir un cadre traditionnel et convivial organisé autour de sa grande cheminée où cuisent paisiblement toute sorte de mets ! Une qualité exceptionnelle, une super ambiance, des serveurs aux petits soins, puis c’est tellement bon… On valide !

Ω  PARIS 02. Casa Maria, des vins excellents, des paellas et sangrias maison et des tapas à se damner ! Rien à dire si ce n’est que le prix est malheureusement élevé.

Ω PARIS 03. Un Vinito. Un petit lieu de perfection, du vins d’Amérique du Sud succulents, et d’exceptionnelle spécialités sud américaines aussi. Un air de vacances, des gérants adorables, un excellent moment dans ce petit lieu discret !

 Ω METZ (57). L’instant. Super salon de thé, tout proche de la statue du Graoully (cette légende est géniale, allez voir !).

Ω BORDEAUX (33). La Table du Parlement. Attention TAPAS ET VINS d’exceptions, rien d’autre à dire, menu du midi pas cher non plus, à ne pas manquer ! A découvrir urgemment ! Attention, ne soyez pas pressé, le service est lent, et les serveurs sont uniquement francophones.

Ω BORDEAUX (33). Le Castan. Brasserie, bar, simple mais excellente, adresse sûre, avec une superbe vue sur la Garonne et à deux pas du Miroir d’eau.

Ω MARGAUX (33). Au pays du bon vin, se cache une pépite à ne pas rater : VILLABORDOH. C’est accueillant, c’est chaleureux, la petite boutiques est remplie de trésor merveilleux, Barbara Migeat est très sympathique, et arrangeante. Et la nourriture, un délice ! Vous y découvrirez même des bières ! Splendide, sublime ! 5 rue de la halle, 33 460 Margaux, ne le ratez surtout pas !

18159591_10210467297573406_668076169_o

Ω TOULOUSE (31). Au Poêle de la Bête, supers choix de bières artisanales et de Tapas.

Ω LONDRES. St James Tavern, 45 Great Windmill Street. Un merveilleux Fish&Chip, typique et animé, en plein cœur de Piccadilly (idéal pour faire un passage dans les boutiques et à fabuleuse National Gallery).

Ω LONDRES. The King’s Arm, 27 Wormwood St. La City au calme (si,si), Pub sans grand intérêt si ce n’est son fabuleux patio ! Près d’un jardin, îlot en pleine city !

Ω LONDRES. Grapeshots, 2-3 Artillery Passage. Dégustation (je recommande le saumon) de mets très fins et de vin excellent ! Ambiance tamisée et intime, clientèle un peu classe, sortie de bureaux.

Et n’oubliez pas de passer par Camden !

Publicités

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J’aurais aimé voir l’expo de Sfar mais ce que tu en dis fait que je regrette moins.

    1. Je n’ai pas regardé ce qui en avait été dit. Mais en tout cas je ne l’ai pas trouvé pertinente.

  2. Madimado dit :

    J’avais adoré Les démons ! Il y a plusieurs endroits dont tu parles qui ont l’air super sympa, je note les adresses 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s