Les Démons – Dostoïevski

Si vous avez lu mon Bilan précédent (Mars & Avril), vous vous dîtes qu’avec toutes ces vadrouilles et l’absences de posts en 2 mois, j’avais oublié la Lecture.

Que nenni !

31koa7ce44l-_sx310_bo1204203200_Les Démons de Dostoïevski, Bibliothèque de la Pléiade, 1349 pages, édition de 2013 renferment également le récit épistolaire Les Pauvres Gens.

Dostoïevski, c’est un de mes auteurs préférés, il me transporte, il m’enchante. Et les Démons, c’est typiquement ce que j’adore : une haute bourgeoisie du XIXe en plein coeur de la Russie. C’est vraiment très bien écrit, un peu brouillon comme dis Pierre Pascal en introduction et c’est d’ailleurs ce qui a dérouté les lecteurs français de l’époque. L’histoire est prenante et les écrivains russes ne connaissent pas nos longue description hugolienne. Les dialogues et les actions sont foisonnantes.

Ainsi, bien qu’il y ai un peu de capilotractage, j’ai passé un merveilleux moment avec les Démons.

Et Les Pauvres Gens…. Infiniment plus court, cette oeuvre épistolaire m’a presque fait pleuré. Et c’est rare ! Les lettres sont poignantes de justesse, de vérité et pourtant possèdent énormément d’humour. C’est un régal de lire tout cela. Ah… Et les divers personnages… Certains fendent réellement le coeur.

Si vous n’avez pas le temps de vous plonger dans les Démons, lisez au moins ce court texte épistolaire s’il se trouve. Il est grandiose.

Publicités

9 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J’avoue qu’à chaque fois, je suis un peu frileuse avant de me lancer dans de la littérature russe tellement ce sont des pavés mais je suis à chaque fois agréablement surprise donc je tenterais bien 🙂

    1. C’est sûr que c’est vraiment terrifiant, bon, ceci dit depuis Guerre et Paix je n’ai plus peur de rien ! Hihihi
      Plus sérieusement, c’est vrai qu’il y a une certaine réticence à savoir qu’on va rester bloquer tant de temps sur un seul ouvrage. Mais à chaque fois, l’histoire comme le style ne m’a jamais déçu chez Dostoievski !

  2. ninaselivre dit :

    j’ai lu pour la première fois Dostoïevski l’année dernière avec l’éternel mari ( comme il était court je me suis dit que c’était une bonne entrée en matière) et j’avais beaucoup aimé , ton article me donne envie de retenter l’expérience.

    1. C’est un Dostoievski que je ne connais pas ! Mais j’ai pour but de bien lire toute son œuvre car c’est un auteur qui ne m’a jamais déçu !

    2. Et je suis comme toi, quand je ne sais pas trop si je vais aimer un auteur… J’achète un recueil de nouvelles 😉

      1. ninaselivre dit :

        c’est souvent une bonne entrée en matière , mais j’avais lu que l’Eternel mari n’était pas très représentatif du style qu’adopte Dostoïevski dans ses grands roman alors ça sera la découverte !:D

  3. J’ai lu quelques textes de Dostoïevski avec certains qui m’ont beaucoup plu comme Les Carnets du sous-sol et d’autres où j’ai eu un peu plus de mal comme Crime et châtiment. Mais tu me donnes bien envie de découvrir celui-ci. J’accroche vraiment avec le style de l’auteur.

    1. J’ai découvert Dostoievski avec Les Carnets également. Et depuis je suis à chaque fois happée et en adoration ! Mais je n’ai pas encore lu Crimes et Châtiments.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s