Top & Flop de Juin

Voilà un mois de Juin qui s’achève déjà, et je vous l’annonce avec une grande nostalgie ! Comme vous le remarquerez très vite au court de cet article, j’ai passé mon temps le nez dehors !

Screenshot_20170607-090522

Et tout d’abord, pour ceux qui ne l’auraient pas vu sur ce post, je voulais vous remercier du fond du coeur, c’est un très beau cadeau qui me réchauffe l’âme.

Pour suivre l’actualité du Bar aux Lettres en direct (découverte d’un lieu ou expo) rendez vous sur le FB.

Niveau Challenge, on s’en n’est pas trop mal sorti même si l’avancée paraît laborieuse !

Le Challenge ABC prend 3 Lectures ce mois-ci (Abrams , WoofSoseki) :

Abrams, Collectif E, Genlis (de), I, Kerouac, Marai, O, Q, Soseki, U, Woolf, Y

Abrams qui m’a permis de faire ma première participation au Challenge 1 pavé par mois !

On reste sur un rythme de 4 lectures par mois, ce qui pour la Blogosphère semble peu, mais énorme vu mon emploi du temps ! 3 grosses déceptions (beurk, beurk & beurk) et un coup de cœur tout à fait inattendu Le Bateau de Thésée !

CINE O TOP :

f0aa94fb94d8a5d76ba8f243d7489a66b34a2d28Ω Je n’ai pas du tout pensé à vous en parler le mois dernier car c’est sorti sur Netflix. Mais, moi qui adore l’horreur, j’ai regardé Ne t’endors pas. Alors, bien qu’il ne fasse pas peur, il est typiquement dans la veine de l‘épouvante/horreur que j’adore. Nos nerfs sont un peu sur le fil, un monstre étrange, peut-être un jumpscare en détour, mais très franchement, on n’a pas d’effusion d’hémoglobine, et surtout, le film est génial. Il a un vrai impact sur la réflexion –si, si, je trouve certains films d’horreur extrêmement philosophiques, c’est pour ça que je les aime– entre l’inconscient, nos voeux et la réalité. C’est à dire que le film est une vraie réflexion, et malheureusement, je n’ai pas envie d’en dire plus parce qu’un des thèmes central fait aussi parti du dénouement ! Mais c’est une analyse, issue du fantastique certes, sur les liens familiaux, les traumas, et la place du subconscient dans l’humain. Vraiment, je le conseille, on ne s’ennuie pas et il est super intéressant, mais ne vous attendez à vous faire spécialement des cheveux blancs et vous cacher sous vos couvertures. Film, 2017, de Mike Flanagan, avec Kate Bosworth, Thomas Jane, Jacob Tremblay.

EXPÔ TOP :

orlanΩ ORLAN – En Capitale (et on ne plaisante pas avec ça !) artiste avant d’être femme. Maison de la Photographie, jusqu’au 18 juin. L’exposition s’ouvre sur des nus masqués. Les nus, comme les visages, se dévoilent de plus en plus… Réflexions autour du rapport au corps : le corps nu dévoile bien moins que le visage, et le visage ne dévoile rien face au regard. Si bien que de ses photos de nus, seul son regard à elle accroche le notre. Le corps est le fond et la forme de l’oeuvre, ils sont égaux. ORLAN est artiste et femme, artiste avant d’être femme, dans ce même rapport d’égalité. Elle pousse la réflexion jusqu’à la prostitution de l’artiste « embrassez l’artiste ! pas cher ! » proclame-t-elle. L’art est devenu seulement une marchandise, elle ne parle plus ni de corps, ni de femme, elle prostitue l’art et seulement l’art. Dans les années 90 le masque se transforme, il n’est plus physique mais devient une manipulation photographique, le masque est de la chirurgie numérique. D’ailleurs, une pièce entière est dédiée à son opération chirurgicale performance. Mais je n’y ai pas d’avis, je juge cela très intéressant, mais cela m’a laissé trop mal à l’aise.

Ω Exposition du National Geographic au Museum d’Histoire Naturelle de Paris, Galerie de Minéralogie et de Géologie, jusqu’au 18 Septembre. Bon, tout d’abord, même si j’ai été enchantée, deux gros, gros, GROS bémols qui se répondent : retracer 125 ans, il y avait de quoi faire une bonne, grosse, expo, et c’est plutôt bref pour une structure d’une telle envergure, même si je comprends qu’il a fallut faire des choix. Mais surtout c’est cher à se saigner. Voilà, vous êtes prévenus. Mais que d’émotion ! Voir les premières, les TOUTES premières découvertes ! Vivre la découverte du Titanic et les premières réflexions auprès de ce naufrage (oui, je n’avais jamais creusé au-delà du film!) L’émotion des dépassements de l’humain, dans la découverte et la lutte… C’est incroyable ! Surtout dans une époque où le monde entier est accessible en un click ! – sauf quelques exceptions voir l’oeuvre de Mishka Henner.- Enfin bon, beaucoup d’émotions et des clichés d’animaux, dans la lutte pour la nature, à faire plier Cruela D’Enfer. Très belle exposition, pour les petits, les grands, ceux qui ont gardés une âme d’enfants, les scientifiques, les écologistes, les nostalgiques et tous les autres…

13-dulce-pinzonΩ Dioramas, au Palais de Tokyo jusqu’au 10 Septembre, splendide, sublime, ça m’en a coupé le sifflet ! (Vous, vous rappelez ? Je vous avez dit que j’irai au Vernissage ? Bon, je ne compte cependant pas parler du sous-sol, ça va dans Flop de toute façon.) Dioramas, mais quelle intelligence, quelle beauté ! (et sans doute, quel budget !) Cette exposition était incroyable. On allait du plus basique, depuis le Museum d’Histoire Naturelle, au reversement : l’être enfermé face aux animaux-publics (Dulche Pizon) ou avec les animaux (Richard Barnes), en passant par la culture pop’ avec The Truman Show, et des tranches de vies mises en scènes par Charles MattonRonan-Jim Sévellec, et * (cf en fin d’article) ou une réflexion sur le regard (Hiroshi Sugimoto). Bref exceptionnelle, incroyablement exceptionnelle. Aussi rétrospective qu’innovatrice.

Ω Autophoto à la Fondation Cartier jusqu’au 24 Septembre. Bon, j’y connais pas grand choses en voitures, j’ai même pas le code. MAIS. J’ai bien aimé certains clichés, dont, malheureusement, je n’ai pas pu prendre de notes. A savoir : on a quelques clichés bien road de notre ami Evan Walker qu’on a ADORE à Pompidou. Et la salle en sous-sol est bien plus précieuse : des clichés osés, ces femmes qui, lascivement, pensent qu’on ne les voit pas dans le véhicule… Des clichés « ce qui se trouve réellement sur les semi-remorques ? ». Et bien d’autres thématiques inattendues aux images aussi superbes que surprenantes, qui dépassent bien la carrosserie. Même si la première salle entière est bien évidemment consacrée à l’histoire de la voiture, et c’est bien normal.

5690000

Ω Pissarro, au Musée du Luxembourg jusqu’au 9 juillet 2017. Un des grands de l’impressionnisme, un beau moment poétique qui retrace une oeuvre dense et superbe malgré le peu de diversité de lieu et de paysage qu’offre sa fenêtre. Très beau, très apaisant. Des représentations de coucher de soleil splendides et sensibles !

EXPÔ FLOP :

Ω Dance with me de Shaun Glawell, Ali Kazma & Elena KovylinaMaison de la Photographie de Paris, jusqu’au 18 juin. Pour autant de monde sur une seule exposition, contenue dans une seule pièce c’est un peu maigre. Une poignée de photos, représentant équilibre, skate & streetdance, dans l’enceinte des musées.

Ω En Chair et en Os, Gloria Friedmann, à la Maison de la Photographie de Paris, jusqu’au 18 juin. Elle entre discrètement dans des appartements et s’y photographie nue. Une réflexion sur l’appropriation des lieux, des espaces nouveaux. On peut y voir un viol à contre sens, le viol du lieu au lieu du viol de la femme nue. Mise en scène d’appropriation de l’espace grâce à l’appropriation faîte au préalable du corps.

Ω Body Ergo Sum, Martial Cherrier ou le bodybulder artiste. La gonflette devient art. Il se joue de l’ironie du corps parfait, mais cela ne méritait pas une exposition entière, malgré l’honnêteté et la drôlerie de la chose. Martial Cherrier se transforme en statue grec, en pièce d’art ou simplement il se met en scène sous la lumière des faux rêves et fausses promesses pub fantasmée. Son corps fantasmé à travers les âges devient le faux produits de fausses pubs.

LIEUX Ô TOP :

adelitaΩ PARIS (12). L’adelita : discret dans la grande rue du Croatier, c’est une pépite, de la vraie cuisine mexicaine, simple, rapide et efficace. Pas chère mais peu copieuse, donc finalement, on s’y retrouve plutôt bien. A elle seule c’est un voyage.

Ω PARIS (02). Le Pas Sage avec son jeu de nom un bête (puisqu’il est dans un Passage…) le vin est très bon si on prend garde à ne pas prendre les tout premiers prix, la carte est belle. Tapas bistronomique. En bref, très sympa, mais un peu couteux.

Ω PARIS (04). Avec le Homies on est à nouveau sur du tapas un peu recherché et plutôt cher. Une carte de cocktail surprenante !

Ω PARIS (04). La Chaise et le Vin, dans la rue pile en face du Homies (je dis ça si, par hasard, vous étiez intéressés par un Barathon) a un hôte très agréable. Il vous ouvre les bouteilles à la demande, selon ce que vous aimez, et il a du nez ! Serviable, gentil, et des vins succulents et pas chers ! (du moins au verre) et pareil, des petits tapas pas très onéreux.

copineΩ  PARIS (12). Underground Coffee, si je ne devais avoir qu’un seul coup de coeur, ce serait celui-ci, de touts les Tops réunis. C’est génial. Si je vous dis que c’est un Bar, bon, mais autant un bar à boire (cocktails, bières etc) qu’à manger (snacks, glaces…) mais en plus il fait des Brunchs ! Et RIEN n’est cher. Pas cher, bon, avec plein de produits frais. J’y ai amené une pote, elle m’a dit que c’était le meilleur Mojito de Paname. Ça a ouvert il y a 3 mois, c’est une réussite, et en plus il y a une super terrasse. Un coup de coeur, c’est grand et le concept est génial : il y a même une salle de tatouages (avec des événements tatoos flash pour 50€). Nouveau spot. Obligé.

Ω  PARIS (03). Portologia, la Maison du Porto. On repart sur quelque chose de plus « bar à vin », tapas et planches succulentes. Personnel agréable et à l’écoute. Et des boissons (ok, c’est leur spécialité) fabuleuses !

PARIS (03). Lapeyronie. Quartier de l’horloge. Sublimes thés et cafés, du choix (et du bon !) et de l’excellence.

pizzaPARIS (04). Restaurant italien Salento. Rue du Temple. Rapide, efficace, nourrissant, pas spécialement bon marché mais pas hors de prix non plus.

BLOG /!\. Si on dit qu’un Blog est un Lieu, celui-ci est vraiment au Top, Ninaselivre, et, c’est pas dans mon habitude de faire de la Pub, fait un super Challenge (certes, personnel, mais que je conseillerai à n’importe qui.) Il s’agit de lire des autrices, un max d’autrice. Pourquoi ? Parce qu’elles sont oubliées, autant Madame de Genlis sans qui Stendhal ne serait pas Stendhal, ou sans qui on aurait pas forcément découvert la programmation informatique, mais ça c’est ça c’est à voir ce mois-ci dans un futur article. Bref, merci à Ninselivre pour remettre les femmes au devant de la scène avec des articles complets, recherchés, poussés et bien écrits !

 

 

 

 

(*) Je n’ai pas réussi à retrouver le nom de l’artiste ! Si jamais vous avez/allé vu/voir l’exposition… C’est l’ensemble de Dioramas, hauteur de mur, incarnant les fin de films, tel que les Souffrances du Jeunes Werther, pourriez-vus m’indiquer son nom ? MERCI.

Publicités

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Bénédicte dit :

    C’est tout de même un bilan bien rempli, tu as fait pas mal d’expo, tu nous donnes de bonnes adresses. 🙂 Le film Ne t’endors pas pourrait bien me tenter ! Bisous à toi, et à très bientôt.

    1. Si tu aimes l’épouvante n’hésite pas, je serai ravie d’avoir ton avis !

  2. Et bien dis donc, quel bilan rempli! Je te souhaite de belles experiences pour le mois de juillet 🙂

    1. Le programme s’annonce chargé, en effet 🙂 merci ! à toi aussi !

  3. ninaselivre dit :

    Ahhhhh t’es vraiment adorable de parler du blog !! Un grand merci pour tes mots super gentils !! J’adore ton blog, aussi tes articles à me donnent toujours envie et tes lectures sont variées! Et j’adore à tes bilans avec tes avis sur les expos !! Je ne sait pas comment ça se fait mais ton article n’apparaissait pas dans mon fil WordPress , j’ai bien fait de venir faire un petit tour sur ton blog aujourd’hui ;)je te souhaite de bonnes lectures pour ton mois de juillet !!!!

    1. A toi aussi de merveilleuses lectures ! Merci beaucoup !
      Très bizarre pour WordPress ! Enfin, ça ne m’étonne pas qu’il y ait quelques bugs !
      Non mais c’est sincère et je le fais peu, mais c’est vraiment super ce que tu fais 🙂

      Et encore merci, oui c’est vrai que j’ai du mal à me fixer sur un genre littéraire xD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s