Anthologie de la poésie érotique française

ÉROS ÉMERVEILLÉ

Mais quel beau titre ! Au moins aussi beau que les textes qu’il renferme. Tantôt drôles, d’autres crus, parfois seulement osés, ou encore tout à fait poétique, on traverse les siècles  qui parlent d’amour ou seulement de cul.

ÉROS ÉMERVEILLÉ, Anthologie de la poésie érotique française, Editions Gallimard, 2012, 585 pages pour le Pavé du Mois !

eros-emerveilleVous connaissez peut-être mon amour pour la « vraie » littérature érotique : grande amatrice de Sade ou de petites merveilles telles que celles-ci : ici, ici ou encore . Mais d’autres doivent traîner dans le Bar aux Lettres un peu comme 3 Histoires érotiques, un peu sous le même format, et où on retrouve notre ami Pierre Louys, lui qui est si drôle :

« Or, il manque à vos appas,

Si vous permettez que j’opine,

Il ne manquait rien qu’une pine.

Je l’y mets. Ne vous troublez pas. »

Je me permets de faire de cet article un recueil de citation (oui, je fais un recueil de recueil) un tri très bref qui, j’espère, vous donnera envie de le lire. Si je mets toutes les citations qui m’ont plues, autant y mettre 350 pages ! C’est vraiment un livre intéressant, par ordre chronologique des textes et des auteurs. On voyage à travers les temps qui ont chanté l’amour, des sérénades aux surréalistes jusqu’à aujourd’hui, fascinant, drôle, et même tendre.

Claude le Petit, Alain Bosquet, Louis Calaferte :

« Courtisanes d’honneur, putains spirituelles,
De qui tous les péchés sont des péchés d’esprit,
Qui n’avez du plaisir qu’en couchant par escrit,
Et qui n’aimez les lits qu’à causes des ruelles; »

« Il va de lit en lit, de caresse en caresse, de salive en salive.
Il se perd dans la femme comme on se perd dans les forêts les plus crépues.
Il aime aimer, pour n’avoir pas à réfléchir. »

« Souveraine et impénitente
nue mais plus nue de le savoir »

Et vous, où en êtes-vous avec la littérature érotique ? Qu’est ce qui, pour vous, fait qu’un livre est qualifié d’érotique ?

challenge-un-pave-par-mois

Publicités

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. ninaselivre dit :

    je me suis dit en début d’année qu’il fallait que je lise Sade notamment parce que j’étais allée voir une expo d’art contemporain à Barcelone sur l’érotisme et l’architecture !!! le poème que tu cites me donne super envie de me pencher sur ce recueil !!!!

    1. Sade est vraiment une de mes idoles Hihihi !
      Ça me donne très envie de découvrir cette exposition que je ne connais pas !

      1. ninaselivre dit :

        Je viens de retrouver la petite carte souvenir l’Expo s’appelait Arquitectora i sexualitat au CCBC de Barcelone , il me semble que la commissaire d’exposition était française , c’était très intellectualisé , pas toujours évident mais hyper intéressant

      2. Merci beaucoup !!! Je vais regarder ça ça m’intéresse beaucoup !

  2. yannucoj dit :

    Ma référence en matière de littérature célébrant les plaisirs, la beauté des corps et les ambiances lascives, ce serait plutôt le recueil « Amours et priapées » du poète érotique Henri Cantel !
    Les allusions y sont plus subtiles, mieux imagées, moins crues, sans obscénité aucune.
    Bises

    1. Je ne connais pas celui ci ! Ça me tente tout à fait. Je sors justement des Poèmes Orphiques de Dino Campana, idem « beauté des corps et ambiances lascives. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s