When the Machine made Art – Taylor

9781623562724Voici un article qui peut paraître long et exhaustif. Mais qui n’est absolument pas un résumé pourtant de ces 352 pages, tout en anglais, s’il vous plait ! C’est plutôt un aperçu, un avant-goût, des problématiques abordées dans ce livre qui retrace l’apparition, l’évolution et la réception du Digital Art. Il y a des dizaines de fabuleux artistes ou penseurs à découvrir entre ces lignes, et autant de courants d’idées. Donc ne prenait pas cet article pour acquis ! Vous ne faîtes qu’effleurer tout un courant artistique encore méconnu en France, et sur lequel Edmond Couchot (La Technologie dans l’Art, 1997) n’aurait absolument pas parié !

Grant D. TAYLOR, When the Machine made Art, The troubled History of Computer Art, Bloomsbury, New York, 2014.

Le Digital Art, que vous connaissez, s’appelait, il fut un temps, le Computer Art. Si aujourd’hui nous sommes dans « l’air du digital » il faut savoir qu’à son arrivé, il a fait pâlir des têtes ! La science et l’art ne devaient ni s’entendre, ni se rencontrer, et l’hérésie était plus forte encore que c’étaient des scientifiques et des ingénieurs qui faisaient de l’art !

Cette méfiance était bien ancrée, le public ayant été conditionné pour en avoir peur. Cela parce que l’ordinateur a été créé pendant la Guerre Froide pour la Guerre Froide. Et a donc longtemps était considéré plus ou moins consciemment comme une arme.

verostko-manchester-machine-nr-24-dam-11321-btn7y-de-2
Roman Verotsko, Manchester Illuminated Universal Turing Machine, #24

Pourtant ces mêmes scientifiques ont défendu, et même, sincèrement aimé ce média qui a réveillé leurs instincts d’artistes. En effet, ils voyaient en l’ordinateur un organisme, une vie à part entière, composée à l’image d’un corps humain : avec ses cellules et son cerveau. Leur démarche artistique visait, non pas à faire évoluer une technologie rapidement, mais à la pousser au delà de ses limites. Ce qui demande au public une sensibilité toute particulière, et, bien évidemment, une médiation. Or, cette médiation n’exista pas au vu de la mauvaise réception qu’on fit à cet art.

Les artistes et les critiques eux-mêmes sont conscients des difficultés que rencontre le public : ce qu’on présente du Computer Art n’est qu’une infime possibilité, une version sur laquelle l’artiste s’est arrêté, ce n’est pas à une échelle « humaine« . D’autant que le « Mac Donald Art » a fait du Digital un outil publicitaire, qui n’attire évidemment pas le public. Les Computers Artists sont alors nommés « bidouilleurs techniciens » par leurs détracteurs, autour de ces derniers se créé vraiment une pensée résumée ainsi : « faisons un art qui n’a pas besoin de l’ordinateur pour en être un ! »

yungnude
Ken Knowlton, Nude

Finalement, le Computer Art sera accepté sous le terme, d’abord, d »Art assisté par Ordinateur« , et ensuite, « Digital Art« . Certains se lamentait de voir un art sombrer dans l’oubli avant même d’avoir commencé : Paul Brown pensait qu’il fallait 40 ans à une technologie pour se développer suffisamment et être suffisamment mature. C’était également le temps qu’il fallait à la jeune génération pour se libérer des préceptes précédents. Il fallait également prendre en compte que la technologie évoluait trop vite par rapport au climat socioculturel, les artistes eux-mêmes n’avaient parfois pas le temps d’exploiter toutes les possibilités d’un média avant que celui-ci ne soit jugé obsolète.

 

Finalement accepté, le Computer Art n’a jamais était à la mode, malgré la distance critique que le Temps nous a apporté.

Et vous, que connaissez-vous du Digital Art ? Connaissez-vous le groupe des Algoristes ? (si la réponse est non, il va falloir lire ce livre !) Et enfin, quel est le dernier livre que vous avez lu en VO

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s