Top & Flop d’Août

21267629_10211587680262273_1691635167_oUn article où je parle un peu de moi,  ce mois ci. Et je commence en vous disant qu’être à Édimbourg était pour moi un rêve de tous les âges, aussi bien dans son aspect ésotérique qu’artistique. Et enfin ! J’y suis ! (Non, quand vous me lirez, je serai rentrée depuis un jour.) J’attendais ça avec impatience, j’ai profité autant que j’ai pu, mais en travaillant 10h à 12h/jour, ça s’est avéré beaucoup plus compliqué que prévu. J’ai néanmoins découvert beaucoup de choses comme vous allez pouvoir le lire ci-dessous ! Mais une petite part de moi se trouve bien déçue de ne pas avoir pu avoir vraiment exploiter mon expérience à fond comme je l’aurais voulu car j’ai été vraiment épuisée la plupart du temps… Je ne me plains pas, ça à vraiment été une expérience super et une bonne ambiance, mais l’épuisement, et un certain nombre de démissions ont parfois eu raison de mon enthousiasme. Cependant Édimbourg est un Top sans hésitation avec une Architecture à couper le souffle !

20883342_10211471205190469_48566526_o

Prévious pour Septembre : Comme j’y avais fait allusion lors de mon TAG. Septembre sera un mois un peu particulier où je vous proposerez divers ouvrages de Recherche concernant la Science-Fiction. Triés sur le volet, j’essaierais d’équilibrer entre ceux qui découvre le genre et en sont simplement une documentation, et, ceux, justement, qui cherchent de nouveaux angles d’approches et approfondir les connaissances des lecteurs. Comme j’ai conscience que ce ne soit pas du goût de tout le monde, j’essaierais d’aérer avec d’autres lectures mais je ne vous promets rien !

20961005_10211501032176125_1654914822_o

Pour ce qui est du rendez-vous hebdomadaire : Mercredi, c’est Poésie. Je me permets de l’espacer toutes les deux semaines pour ne pas trop alourdir les choses ! Je trouve cela un peu danse en hebdomadaire, et, de plus, ces derniers temps, je n’avais pas du tout le temps de développer mes sujets ! J’espère que cela vous plait tout de même, n’hésitez pas à donner votre avis en commentaire !

Je vous prépare également un article surprenant pour Septembre – si tout se passe bien ! – Un tout nouveau concept que je n’ai encore jamais testé ! Et qui est naît de la confiance qu’un nouvel auteur à mis en moi pour le découvrir et vous faire le commentaire de son premier recueil de nouvelles !

20930280_10211471204030440_1062806290_o

Mes Challenges sont un peu au point mort : pas de Pavé du Mois ce mois-ci ! Par manque de temps ! Et le demi- ABC, ne gagne que Q pour Quevedo, il me manque donc encore les lettres E, O & Y, mais d’ici le 31 décembre, je devrais m’en sortir !

20991558_10211501032736139_1321065270_o

N’oubliez pas de me suivre sur Facebook pour vous tenir informer !fb

Par rapport à la manière dont je tiens mon Bar (aux Lettres) : j’écris les billets le plus rapidement possible après mes lectures dans le but de les poster. Mais concernant mes Top&Flop, je les écris tout au long du moins, faisant une mini-rétrospective sur un lieu ou un événement. Ce mois ci, je lance les « Lieux ô Flop » dîtes moi si je les garde ou si les « Lieux ô Top » suffisent ! J’ai vraiment hésité, car je me sens mal de dire qu’un lieu est mauvais, surtout que cela est gênant car cela peut impliquer la manière dont on est reçu ! J’essaie au moins cette fois !

Bref qu’importe, ce mois-ci, j’étais au Festival d’Édimbourg !

20991297_10211501032376130_927378026_o

SPECTACLE Ô TOP

Ω TUTU de Philippe Lafeuille, spectacle français de danse. Je l’ai trouvé très réussi : un bel équilibre entre technique et humour. Le spectacle retrace un panel plutôt exhaustif de divers types de danses (voyage à travers les pays ou utilisation de certains accessoires ou certaines parties du corps.) Ils les tournent un peu en ridicule, par les caractère des personnages et les costumes que portent les 8 danseurs – des Apollons, un plaisir pour les yeux.- C’est donc un équilibre très réussi, même si je pense que mon grand père -un puriste de la musique classique – s’est retourné dans sa tombe !

TUTU de Philippe Lafeuille

Ω Gruffalo Child de Tall Stories. D’abord, je ne savais pas que le dessin animé existait avant d’allé voir ce spectacle pour enfants. Musique entraînante qui reste dans la tête : les décors sont simples mais très efficaces, les personnages drôles et attachants. Les voix sont fantastiques et l’énergie des comédiens est hallucinante. Je vous recommande chaudement le Gruffalo Child si vous avez des enfants !

Ω The Dreamer du Shanghai Dramatic Arts Centre in association with Gecko est inspiré du Songe d’une Nuit d’Été et du Pavillon aux Pivoinesque je ne connaissais pas, mais qu’il me tarde maintenant de lire !– Univers décalé, immersion dans l’esprit d’une rêveuse. Rêveuse, également au sens large, au sens d’une personne rêveuse et pas seulement quand elle dort. Son esprit s’embrouille entre la réalité stressante et angoissante et le livre qu’elle lit, dans lequel elle aimerait s’échapper. Je pense que sur la Livrosphère, ça peut particulièrement nous parler ! Personnellement je m’y suis un peu reconnue ! Très belle performance, avec plus de danses que de mots donc pas de problèmes si vous ne parlez pas chinois. Mise en scène incroyable avec des jeux d’ombre chinoise -ce n’est pas un jeu de mot- à se damner de beauté. Mise en scène qui utilise notamment l’univers du rêve pour rendre le déplacement de décors intrinsèque à la mise en scène et l’histoire, en assumant le changement de décor et le mettant lui-même en scène de manière naturelle. Les décors sont d’ailleurs très beau. On se retrouve dans un univers entre Alice au Pays des Merveilles, Le Voyage Chihiro, Le Songe d’une Nuit d’Été, et Massive Attack : à ne pas rater donc, s’ils passent en France, foncez ! Dernier mot sur la musique et bruitage : merveilleusement utilisés, et quand à la touche Massive Attack, c’est pour ce type d’effet de danse que j’ai adoré :

Ω Mervyn Stutter’s, je ne sais vraiment pas où le placer, car il joue à guichet fermé, et ce n’est rien d’autre que l’équivalent de notre Patrick Sebastien version UK ! Le concept de son spectacle Pick of the Fringe est intéressant, et, tel Le Plus Grand Cabaret du Monde, il présentent divers artistes – chaque jour différent –  qui se produisent au festival, et jouent alors un extrait lors de leur apparition sur scène. Je l’avais mis en Flop tout d’abord, mais je le mets finalement en Top, car il y a un spectacle que je voulais à tout prix voir, et il s’est trouvé qu’en assistant à cela j’ai eu droit à l’extrait… Qui m’a permis de découvrir que ça ne me plairait pas du tout, et donc, de ne pas y aller !

Ω The Ping Pong Ball Effect, pour petits et grands. Upsala Circus, fait preuve d’une technique à couper le souffle. Ici, pas d’histoires, ni de grandes tirades… La musique est composée par des bruits – ceux des balles de ping pong qui rebondissent, entre autres – créant une atmosphère onirique. La musique, sonne réellement bien, et le rythme quie tiennent musiciens ou jongleurs est vraiment extraordinaire. Ce n’est presque pas humain ! En effet, des jongleurs jusqu’à 8 balles, et des performances corporelles incroyables. Entre la danse et le cirque, les mouvements sont fluides, et les figures impressionnantes ! Vraiment poétique, et magique, vraiment très beau. Une enfant fait même partie de la troupe, permettant des portés absolument incroyables, mais aussi en déséquilibrant les choses. Ainsi, adapté aux enfants, ce spectacle, par sa capacité technique, enchantera aussi bien les adultes. Jeux de lumières, de sons, et de fumées, également très beaux !

Ω The Nature of Forgetting, Théâtre Re. J’ai longuement hésité, Top ou Flop ? Pour une fois, j’ai décidé d’être un peu impartiale : Top. C’est vrai que c’est fait de manière sublime. La mise en scène, les mouvements, tout est fluide, la musique très belle, les mimes fantastiques. Tout est merveilleux. Le temps de la pièce se passe en quelques minutes, mais nous vivons les souvenirs d’un homme atteint d’Alzheimer. Une tentative pour comprendre leurs accès de violences, leurs incompréhension, leur difficulté à se souvenir, de l’instant présent, comme ceux du passé, qu’ils mélangent… Enfin bon, une belle pièce à ne pas voir quand on est déprimé, ni quand on est trop proche de cette maladie.pleasance20website20landscape

Ω Sara Pasoe, LadsLadsLadson change tout à fait de registre avec ce stand-up, One Woman Show très drôle ! La comédienne est d’ailleurs très bienveillante et sympathique avec son public ! Enfin bon, on parle amour, sexe, art, etc. Et on se marre !

Ω Toxic Avenger de Aria Entertainment and Flying Music et adapté du film éponyme, est une comédie musicale à l’humour très lourd mais qui a eu le mérite de me faire franchement rire. Comédie musicale décomplexée, avec de superbes voix puissantes, mais une histoire franchement ridicule, au moins autant que ses personnages !

Ω From Ibiza to the Norfolk Broads Written and directed by Adrian Berry. Moi qui n’aime pas Bowie (oui, je sais, c’est mal.) J’ai adoré. Loin d’être le personnage principal, il est l’obsession d’un inadapté social en mal de liens familiaux qui part sur ses traces. Des aventures et les réactions inadaptées faisant penser à Bad Boy Buddy, très bon film !

ibizarehearsal3

Ω Not About Heroes, de Flying Bridge Theatre and Seabright Productions in association with Pleasance. Deux voix qui s’entremêlent de poèmes. Est-ce possible de sublimer la guerre par les mots ? La guerre, elle-même est elle retranscrible en mots ? N’y a-t-il que l’horreur de belle en poème ? Une pièce qui pose beaucoup de questions, en poésie, sans y répondre.

SPECTACLE Ô FLOP

Ω TAPE FACE, entre le Mime et le Clown, Tape Face fait un spectacle sans dire un mot, basé sur l’interaction entre les gestes et la musique pour provoquer le rire. C’est assez bien fait, d’autant que son univers est plutôt onirique : décor d’une ruelle, avec une vieille radio. Alors, Flop c’est un peu dur car c’est réussi. Mais son spectacle est ENTIÈREMENT basé sur le public. Il les fait monter sur scène pour des streap-tease gentillets, les faire danser, lancer des balles… Enfin, je ne vois pas bien où est la performance : c’est plutôt l’aptitude du public à se ridiculiser qui joue ici pour provoquer le rire…

tape-face-5-700x455

Ω DARE de Colin Cloud, très franchement, de quoi passé Tape Face en Top tellement il était mauvais. Ce mec est une honte. C’est une espèce de médium, je ne doute pas qu’il possède un certain pouvoir de persuasion pour implanter une idée dans la tête des gens. Mais là, lui, il ne tient pas la route sans ridiculiser les gens, et se sert d’eux pour faire sa promotion sur les réseaux sociaux en leur promettant que ça aura un impact sur le show… Alors que non. Enfin bon, si jamais réellement il a de telles capacités médiumnique, et ce n’est pas ce que je remets en cause en premier, je pense que son éthique est plus que douteuse, et qu’il est d’un narcissisme dans faille, à faire porter au public un masque de lui-même pendant le spectacle. Une horreur. Vraiment la caricature de ce genre de mec qu’on peut voir dans les séries US : manipulateur, hautain, narcissique maladif. (Même dans la vraie vie, hein ?) Si je vous retrouve les noms des personnages auxquels il me fait penser, je vous les mets ici !

Ω Créatives avec STL CityWorks par Irvine Welsh & Don De Grazia. OUI VOUS AVEZ BIEN VU, UN IRVINE WELSH EN FLOP. J’en suis la première traumatisée, croyez moi. J’en ai encore des palpitations ! Ce gars est pourtant mon Dieu & Trainspotting un de mes films et romans favoris. Irvine ! Qu’as-tu fait ? Cette Comédie Musicale, malheureusement, n’est réservée qu’aux nostalgiques d’High School Musichall, et autres D.R.E.A.M.S. Très franchement, l’histoire est une coquille vide, et, voilà. Rien n’est fabuleux. Les décors : simples, les costumes : simples, les voix : simples. Rien n’est laid, mais rien n’est super.

Ω Translunar Paradise de Theatre Ad Infinitum. Là encore, rien n’est mal fait, tout en mime, avec la seule musique de l’accordéon. Même si certaines fois les mimes sont flous, c’est très bien réussi. C’est une fabuleuse histoire d’amour, voyage en souvenir comme The Nature of Forgetting. Pareil, les souvenirs de ce vieil homme vous arracheront la larmichette… Mais c’est très lents… Et puis, même si c’est bien fait, toujours comme précédemment, même si j’aime les drames et autres tragédies, je ne suis pas là pour voir mon quotidien sur scène ! Pourtant ce spectacle affiche tous les jours complets : grand succès.

Ω The Last Clown on Earth de Derevo. Beaucoup de gens ont sortis de la salle. Un spectacle, là encore, tout en mimes – je ne sais pas ce qu’ils ont tous avec ça !– On y découvre Satan, Dieu, des bonhommes qui se battent, et clown triste qui s’agitent devant un écran psychédéliques, et des sons étranges… C’est tout ce que j’en retiens, bien qu’il y ai une imitation d’Adam et Eve assez drôle !

01_derevo_last_clown_photo_elena_yarovaya_m

Ω Richard Herring, Oh Frig, I’m 50 ! Vous voyez Bigard ? Bah, version UK.

Ω Best of Burlesque par Chaz Royale. J’adore le Burlesque, vous saviez ? Eh bah, j’ai été drôlement déçue ! La décomplexion du corps n’est ici réservées qu’aux danseuses et l’humour n’est là encore que se moquer du public. Des numéros courts de streap tease qui en oublie ce qu’est le burlesque malgré le glamour et l’humour promis !

EXPO Ô TOP

Ω 155th International Photographic Exhibition 2017, Edinburgh Photographic Society, jusqu’au 27 août. Des photos réellement de choix, diverses et très belles, l’entrée et payante mais on repart avec le petit catalogue de l’exposition. Malheureusement, ne trouvant pas mes clichés préférés sur internet, je ne peux pas vous montrer les Sitters de Roger Ford ou les Hands de Jay Charnock. La scénographie est cependant d’une pauvreté affligeante, ce qui n’a rien enlevé au charme des clichés.

Ω Thik Less, Feel More d’Alice Boyle à Howe Street Art jusqu’au 13 août. Un TOP Très étonnant. Chaque tableau use du même panel de couleur et de la même technique. Ultra contemporain, on peut y voir de simples formes et de simples peinture. Mais très franchement, j’ai trouvé ça très réussi. Devant certains tableaux on « ressent » vraiment, peut-être parce que, même si cela reste un travail de couleurs et de formes c’est assez beau. J’en veux pour preuve tous les petits autocollants rouges qui attestaient du succès des œuvres. A la fin, et j’ai trouvé cette initiative super : vous pouviez laisser vos coordonnés et participer au tirage au sort permettant de recevoir un imprimé de votre oeuvre favorite de l’exposition !

Ω Nearer Future de Heather Lander à L’institut Français d’Ecosse, jusqu’au 28 août. Était-ce bien la peine d’aller en Ecosse pour atterrir à l’Institut français ? Mais cette oeuvre est géniale ! Enfermé dans une pièce (qui n’a rien à enviée aux plus beau intérieurs haussmanniens) on est plongé dans le noir. Y passe une musique et des effets de lumière, une danse de faisceaux lumineux, doux, sans agresser la rétine, apaisant. Il ne manque qu’un fauteuil pour s’endormir. Vraiment zen, c’est un délice, loin de la cohue du Festival, c’est vraiment une merveilleuse bulle précieuse, sublime et toute en douceur. 

20960893_10211501028096023_1396733311_o

EXPO Ô FLOP

Ω An A-Z of the City’s Collections au City Art Center jusqu’au 8 Octobre. Juste à côté de la Gare, ce grand musée essaie de faire vivre sa collection, regroupant des vestiges de la vie de tous les jours (poupées, robes…) comme des pièces maîtresses comme l’arrivée de Georges V à Edimbourg, ou encore des photos contemporaines que j’ai appréciés et qui capture les instans de vie de la ville. J’ai regretté qu’il n’y en es pas plus, et plus diverses (on voyait parfois les deux mêmes.) Ainsi, comme je l’avais dit pour la Maison de la Photographie à Paris, j’aime quand les musées tentent de rendre leur collection vivante par le biais des expositions, plutôt que de les laisser figer en vitrine.

Ω Jac Leiner, Add it Up, à la Fruitmarket Gallery jusqu’au 22 octobre. Je ne doute pas un seul instant que l’artiste s’est donnée beaucoup, mais vraiment, BEAUCOUP de mal pour accrocher des chaines de vélos au mur, ainsi que de plier les divers petits mouchoirs, pour, eux aussi, les accrocher au mur. Enfin bon, je ne doute pas que ce fut un réel travail mais le sens me passe totalement à côté. Si bien que j’ai eu vite fait le tour…

Ω World Press Photo 2017 au Scottish Parliament jusqu’au 26 août. J’étais pourtant très heureuse d’aller faire cette exposition, puisque j’aime la photo de presse (surtout qu’une super galerie dédiée à cela sur l’arche de la Défense, et qu’il faut à tout prix que je découvre ça !) mais là, j’ai été déçue. Scénographie simple, et belles photos. Mais à part deux tigres et trois éléphants qui se baladent… Du sang, de la guerre de la misère... Je suis restée un peu mi-figue, mi-raisin. Avec tout ce qui se passe, est-il bien nécessaire de ne retenir QUE la guerre ? Les tragiques attentats en Catalogne n’avaient pas encore eu lieu que cela me dérangeait déjà. Nous savons que nous sommes en guerre, n’y a-t-il que cela qui a place dans le monde aujourd’hui ? (Surtout quand on en est forcément conscient : coucou restaurant Awa du bilan du mois dernier, qui se trouve à Cambrils.) Le truc super c’est que l’exposition est au sein du Parlement Ecossais, on peut donc se restaurer et faire u peu de shopping à l’intérieur, c’est surprenant et super ! Et la vue à l’extérieure, face à la montagne, est à coupée le souffle !

20883341_10211471206430500_1154715789_o

Ω Nudes Never Wear Glasses de Kate Davis à StillsCentre for Photography jusqu’au 8 Octobre. Déception car l’exposition est très courte. Entre une réflexion sur la maternité et l’utilisation de divers matériaux : collage, vidéo, photo, dessins… Si le travestissement de certaines images est très réussi, cette petite exposition m’a plutôt laissée de marbre.

Ω Old Town – New Perspective à Tête à tête FOTO, jusqu’au 28 août. Hymne à la vieille ville d’Édimbourg, mais des photos qui se concentrent sur des détails (une vitrine, un visage…) qui, par cette focalisation, empêche l’âme de la ville de s’exprimer. Le pari est donc raté, mais on remarque qu’en ce qui concerne les posters à la vente, ils ont bien mieux choisis leurs clichés.

LECTURÔ TOP

Ω Dino Campana, Chants Orphiques : Coup de cœur total et de nouvelles idées de découvertes littéraires !

Ω Taylor, When the Machine Made Art : très intéressant. Etude d’un champ artistique méconnu.

Ω Histoire de l’Architecture, National Géographique : Bonne encyclopédie de poche.

Ω Quevedo, Des Furies et des Peines : Une leçon d’Espagnol toute en poésie peu concluante !

LIEUX Ô TOP

Ω ÉDIMBOURG. The Doric, Gastro Pub : équivalents de nos brasseries avec toutes les spécialités, cuisiné excellemment. Et un Pub très sympa en bas.

20495774_10211337764134526_1491635141_o

Ω ÉDIMBOURG. Spoonz : Bar chic, vraiment très beau, et a prix raisonnables !

Ω ÉDIMBOURG. Black Medicine Coffee : De quoi manger sur le pouce en prenant un café ou un thé, ou tout simplement endroit pour petit déjeuner. Personnel adorable !

Ω ÉDIMBOURG. Brew Lab Coffee : Spécialistes en café, ils ont aussi de bons thès, ambiance cosy enfoncé dans les fauteuils et canapés.

Ω ÉDIMBOURG. Nero Café : Librairie enfant/jeunesse et voyages à tomber avec papeterie. Et un thé délicieux et plein de mets, dans une petite rue au calme pour fuir la proche cohue. /!\ Nero Café étant une grande enseigne, je parle de celui rue  53-59 South Bridge

Ω ÉDIMBOURG. Ronaq Indian Restaurant : restaurant très beau, avec standing et une superbe vue.

Ω ÉDIMBOURG. The Brauhaus : Petit pub discret avec une sélection de bières exigeante, de même pour certains alcool forts. Intimiste, pour les amateurs !

Ω ÉDIMBOURG. The Fat Pony, là encore, un personnel très attentif qui vous conseille. Des petits tapas, planches et divers mets un peu cher mais très bon. Du très bon vin.

20979827_10211501032096123_274262163_n

Ω ÉDIMBOURG. Fruit Market Gallery, Galerie d’art, Salon de thé, Restauration Rapide, parfais havre contemporain entre deux pluies ! Et avec une petite librairie 😉

Ω ÉDIMBOURG. Clark and Lake. Terrines, planches, saumon, vin… Tout est à tomber, décoration simple, petit endroit sympas et personnel ADORABLE.

21247828_10211587683622357_407812212_o

Ω ÉDIMBOURG. Bennets Bar. Large choix de whisky et de bières. Un lieu hors du temps. Style Art Nouveau très réussi. Splendide. Ambiance atypique. le Gin y est cher.

Ω ÉDIMBOURG. DragonFly. Là encore une décoration sublime. A deux pas du Grassmarket, des cocktails superbes mais un peu chers.

20861310_10211471206710507_1737218987_o

Ω ÉDIMBOURG. Divino Enoteca. Sublime bar à vin et restaurant italien. Larges choix très bons.

Ω ÉDIMBOURG. Frankenstein. INCONTOURNABLE. Gothique à souhait avec show assuré par un Frankenstein qui se relève toutes les heures. De bons cocktails, trois salles dont une mezzanine, des écrans géants… Bref, un endroit parfait !

Ω ÉDIMBOURG. Milnes Bar. Pub typique pour découvrir toutes sortes de plats scottish : haggis, fish & chips, tartes de poissons (cette tarte est SUPER et c’est ici que je l’ai goûtée !) et bières locales !

Ω ÉDIMBOURG.  Wagamma. Chaîne de restaurant japonais. Pas de sushis mais des ramens et autres nouilles ainsi que des spécialités surprenantes !21222743_10211581302862842_778240827_o

Ω ÉDIMBOURG. Mum. Un dinner tout ce qu’il y a de plus classique mais réussi ! Petit endroit qui promets la qualité : un saumon fumé à se damner ! (au Breakfeast bien sûr !)

Ω ÉDIMBOURG. Le Dôme. Alors là, c’est l’apothéose, la perfection. J’en ai perdu mes mots. Le meilleur saumon fumé que j’ai jamais mangé, une viande qui fond sous la langue, un vin succulent et un décor… Un décor ! Somptueux ! Un service, adorable, prévenant, professionnel ! Bref, il faut manger ici avant de mourir. Et vu le prix pas donné, il vaut mieux réserver ça pour une occasion spéciale (l’anniversaire de chéri par exemple 😉 )

21246120_10211581302382830_505653718_o

Ω ÉDIMBOURG. Stramash. Bar musical dans la rue de la fête, bonne ambiance et bonne musique, douce l’après-midi donc très agréable si on veut un peu de calme, fait à manger également. Pas trop mal rien d’exceptionnel.

Ω ÉDIMBOURG. Pilgrim. Idem que le Stramash, décor plus industriel. Dans la même rue etc. Valeur sûre mais sans exception. De bons spectacles/monologues gratuits l’après midi en festival cette année.

Ω ÉDIMBOURG. Auld Hundred. Joli cadre, bonnes bières. Pub typique. Cosy.

21216234_10211581299262752_1779386338_o

Ω ÉDIMBOURG. Kings Wark. Après s’être perdu dans un Leith qu’on pensait plus animé, voici, avec superbe vue sur le canal, un pub-taverne typique. Très bonne carte –à manger– , excellents gin !

Ω ÉDIMBOURG. Rose Street Brewery. Je n’y ai pris qu’une bière en passant mais je souhaitais le mettre en avant pour la qualité du services et les conseils qu’ils prennent le temps de prodiguer. Vraiment très sympa.

21216286_10211581299222751_1332007671_o

 

Ω ÉDIMBOURG. Lian Pu. On commence le tour du quartier chinois d’Edimbourg ! Petit troquet typiquement chinois mais très bon, carte d’abord en chinois.

Ω ÉDIMBOURG. Maison de thé. Le serveur parle aussi bien anglais que vous. Pas de carte, vous choisissez les plats dans la vitrine. PAS CHER. Excellent, mais vous débarquez vraiment en Chine. 

Ω ÉDIMBOURG. Red Box. Un Subway version nouille chinoise : tout ce qui manquait à ma vie ! (on choisi ses pâtes, sa viande (ou non), ses légumes, sa sauce…)

Ω ÉDIMBOURG. Boozie Cow. Toujours dans Rose Street, Bar dont j’ai trouvé le décor superbe, typiquement le genre d’endroit où j’aimerais traîner. Et en plus, qui reverse tout à des oeuvres caritatives. Allez vite sur leur site pour en savoir plus ! Vraiment tout pour plaire, un coup de coeur !

21222382_10211581302182825_1944967608_o

LIEUX Ô FLOP

Ω ÉDIMBOURG. Guildford Arms. Appâtez par ses promesses de « pub victoriens », mets relativement communs même si pas mauvais. Mais surtout de victorien si vous avez une seule vue bien précise dans le bar… Pas exceptionnel du tout.

Ω ÉDIMBOURG. Deleckt. Personnel abject. Pâtisseries sans goûts. Aucun choix de boissons. Je ne vois pas à quoi ce café sert.

21267693_10211581296982695_1149188457_o

Ω ÉDIMBOURG. Southern Cross Cafe. Vitrines aux merveilleuses pâtisseries et joli décor industriel. C’est tout. Pâtisseries infectes, service moyen… Tout est plutôt inconfortable… Bref, passez, aussi alléchant que cela paraît !

Ω ÉDIMBOURG. The Three Sisters. Comme le Frankenstein, je l’avais guettais sur Internet, je l’attendais, je voulais y aller, en être… A peine franchi le portail une horrible odeur de vomi vous envahi et ne vous quitte plus (même l’après midi !) Rien à faire, c’est un lieu banal, un peu dépôtoire, assez grand mais sans âme.

Ω ÉDIMBOURG. Je vous invite également à éviter le château, hors de prix malgré les quelques musées qui l’habitent. On dirait un Parc d’attraction de l’Histoire de l’Ecosse. Ne vaut clairement pas son prix. Pour la vue, je vous conseille plutôt les tours et les collines de la ville !

21222540_10211581297262702_221783528_o

Merci & Félicitations si vous avez eu le courage de lire tout cela !

Et si vous l’avez eu, le courage, vous remarquerez que je vous laisse un peu la parole sur certains sujets, alors n’hésitez pas à faire vos suggestions c’est maintenant ou jamais!

Ω 

Ω 

Ω 

Ω 

Et je comptais arrêter cet article là, mais je change d’avis au dernier moment. Tout simplement pour vous dire que ça y est, ça fait un an ! Un an que j’ai arrêté de fumer. Et ça a pas été toujours facile, et j’ai fumé longtemps. Et beaucoup. Cette année, et c’est un peu ce qui m’a aidé à tenir, j’ai économisé 5 376 €. C’est pas rien. Alors, quand l’envie me prend, je pense fort, fort à ce que j’ai pu faire avec ces 5 376 €.

Ω J’ai acheté des dizaines de livres.

Ω Je suis allée à plein d’expositions !

Ω J’ai testé plein de restaurants.

Ω J’ai bu pas mal d’alcool..!

Ω Je suis allée, à Séville, Toulouse, Lyon, Bordeaux, Metz et Londres !

Rien que ça ! En un an ! Alors mes Top & Flop sont peut-être pas les plus géniaux, mais ils résultent d’un des grands accomplissements de ma vie !  Même si c’est pas toujours facile.

J’ai arrêté de fumer. 

bwa

Et peut-être que je vous partagerez un jour mon projet photo qui y est un peu lié.

Publicités

13 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Edimbourg ! *_* Je pars en Ecosse dans quelques jours et même si on n’aura sans doute pas le temps de faire la ville de A à Z (vu qu’on fait tout un road-trip), j’ai hâte de découvrir cette ville qui m’a l’air juste magnifique !
    Génial pour ce mois de septembre SF. Il faudra que je pense à revenir sur ton blog après mes vacances pour découvrir ce que tu proposes. Je n’ai pas lu beaucoup de SF, mais j’aimerais beaucoup découvrir davantage ce genre. J’en ai d’ailleurs récupéré quelques-uns pour commencer cette remise à niveau à l’occasion. Donc tes conseils seront bons à prendre !
    Sinon, je suis toujours impressionnée par le nombre de spectacles, d’expos ou de lieux que tu testes ! Et je note Nero Café à Edimbourg ! (Les autres adresses font envie aussi, mais nous n’aurons pas le temps de tout faire ! ^^)
    Bravo pour avoir arrêté de fumer !
    Je te souhaite un beau mois de septembre !

    1. Merci d’avoir tout lu ! Que de courage ! 🙂 merci encore !

      Le Nero Café n’est peut être pas le plus « typique » mais juste à côté il y a une librairie plus grande que celle qui a dedans !
      Un road trip ! C’est mon rêve depuis toujours 🙂 éclate toi bien alors ! J’espère que la ville te plaira autant qu’à moi !

      Pour les expositions et les spectacles, en venant à édimbourg, honnêtement, j’aurais pensé réussir à en faire plus ! Tant pis 🙂 la prochaine fois 😉

      1. Avec plaisir, ton article était intéressant ! ^^
        Oui, j’ai noté une ou deux autres librairies à aller voir, mais celle-ci m’intrigue quand même. (Heureusement qu’Edimbourg sera à la fin du voyage, je n’aurai pas à porter des livres pendant trois semaines. ^^) En tout cas, je n’ai pas vraiment de craintes d’être déçue. Je rêve de l’Ecosse depuis quelques temps déjà et je suis sûre que la réalité sera encore plus waouh que ce que j’en ai vu jusqu’à présent !
        Tu es restée combien de temps ? Parce que tu en as quand vu pas mal !

      2. Oui, je n’ai pas été déçue, c’était un rêve de longue date aussi.
        Un peu plus d’un mois !

      3. Un mois ? Ça devait être génial… J’aimerais bien le faire un jour. Mais il faut que j’améliore mon anglais, j’aurais peur de ne pas comprendre grand-chose sinon ! ^^

      4. Je n’ai pas eu de soucis avec l’anglais !
        Et ça a été totalement affreux. Les horaires étaient telles que je me suis retrouvée à édimbourg pendant le festival, si proches, mais innateignable. Puis il y a eu les d’émissions, l’épuisement de l’équipe entière… Mine de rien ça a beaucoup joué sur le moral.
        Mais je reviendrais à édimbourg. 🙂

      5. Je ne comprends pas. Qu’est-ce qui a été affreux ? Tu n’y a pas été justement pour le festival ?

      6. Bah n’ayant pas les sous je suis allée travailler là bas. Et le travail m’a pris tout mon temps, donc j’aurais été à édimbourg ou ailleurs j’aurais pas vu la différence. Hihihi

      7. Ah d’accord ! Oui, c’est un peu dommage pour le coup… Et même carrément frustrant, je suppose.

  2. Bénédicte dit :

    J’ai très envie de visiter l’Ecosse un jour, alors merci pour tes jolies photos. 🙂

    1. J’espère que les adresses te donneront des idées ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s