Sincèrement vôtre, Chourik – Oulitskaïa

Attention, coup de coeur, on va être loin d’être objective.
Tout d’abord, sachez qu’Oulitskaïa m’a toujours intriguée, au début, ça a commencé grâce au Challenge ABC, la première fois que j’y ai participé, en 2014, elle me paraissait être une bonne candidate pour un auteur en O, Pourtant, je ne l’avais pas acheter, lui préférant un auteur irlandais.
Lors de mes inscriptions suivantes à ce même challenge, je continuais à penser à cette autrice, mais rien n’y faisait, je ne parvenais pas à trouver mon engouement premier.
Et puis, grâce au Challenge des Littératures Slaves, ce grand Internet qui sait tout par cœur, m’a proposé une sélection de livres, c’est ainsi qu’il m’est tombé dans les mains.
Elle rentre également dans le Challenge des Autrices 2018, et c’est le Pavé du Mois !

Ludmila Oulitskaïa, Sincèrement vôtre, Chourik, « Folio », Gallimard, 2005, 569 pages. 

41cgs-0tlsl-_sx293_bo1204203200_Je suis entrée tout de suite dans le roman, et j’ai refusé de le lâcher, il m’accompagnait absolument partout.
L’histoire est assez sobre : un garçon, Chourik, est élevé par deux femmes, qui seront les deux femmes de sa vie : sa mère, et sa grand-mère. Sa mère est une artiste sensible, et la grand-mère prend tout en main : patte de velours dans gant de fer.
C’est un très beau roman, d’abord familial (et on sait que j’adore les histoires de familles), mais qui est aussi témoins des mentalités russes de la fin du XXème siècle, avec les différentes histoires d’amour de Chourik, qui rythmeront le récit.

Là où je trouve le roman absolument exceptionnel c’est le détail, la profondeur et le soin apporté à chaque personnage : chaque personnage secondaire a droit à au moins un chapitre qui détaille sa vie, sa famille, son arrivée à Moscou… Bref qui contextualise historiquement, sociologiquement le récit, et donne une réelle personnalité aux personnages.

Voilà, si un cocktail très équilibré, généralissime, et par dessus tout super bien écrit avec une écriture immersive (je vous assure : ON Y EST) et encore une fois avec l’époustouflante traduction de Sophie Benech (à force de parler d’elle, je vais finir par lui consacrer un article.)

A lire absolument !

slave1

Publicités

9 commentaires Ajouter un commentaire

    1. Ça reste contemporain mais j’ai vraiment trop aimé pour objective !

  1. Ah je ne connaissais pas merci de la découverte =)

    1. Avec plaisir ! Ça vaut le coup !

  2. Madame lit dit :

    Russie, famille, relations, je suis convaincue que j’aimerais aussi cette histoire. Il va falloir que je découvre la plume de cette écrivaine…

    1. C’est top je recommande vivement !

  3. Bianca dit :

    Je ne connaissais pas du tout mais il a l’air intéressant !

    1. C’est vraiment super ! Je te le recommande 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s