Les Maias

Nous n’allons pas parler de la civilisation disparue, mais de l’incroyable livre de Eça de Queiroz.

Eça de Queiroz, Les Maia, épisodes de la vie romantique, Chandeigne, 2017, 815 pages.

les-maiaAmoureux de la Littérature du XIXè siècle ? Amoureux du Romantisme (le vrai, le mouvement littéraire) ? Amoureux de la belle langue ? De la passion ? D’un peu tout ça ? Bah vous ouvrez ce livre !

Vous avez dévorés toutes les œuvres Romantiques au lycée, Stendhal, Flaubert et le théâtre de Hugo ? Un peu désolé de n’avoir que des choses à relire ?
En plus, la littérature française, c’est beau, mais vous avez envie de vous ouvrir à d’autres pays ?

Mais bon sang, ouvrez ce livre !

Maïa c’es une belle histoire de famille, de social, un panneau de la bourgeoisie du XIème siècle de Lisbonne. C’est un délice que d’y plonger, on s’y croirait ! Des personnage attachants, des remous de vies qui vous entraînent ! Et la fin… Cette nostalgie typique du mouvement romantique… On est triste en fermant le livre, mais on ne sait pas si c’est à cause de l’histoire ou si c’est parce qu’elle est terminée et qu’il est temps de dire au revoir à Ega, Carlos et les autres…

Quoi ? Je n’ai pas présenté le livre ? Mais c’est très classique : les Maias sont une très riche et respectable famille de Lisbonne. On suit leurs salons, leurs amours impossibles, les intrigues politiques… On se balade en Europe : de Londres à l’Andalousie en passant par Paris avec un détour en Italie… On adore les mêmes femmes inaccessibles, on joue à leurs jeux voyeuristes au théâtres, on se saoule de porto dans les moment de crises, et on adore la littérature…

On ri et on vit avec eux ces 815 pages qui se dévorent… Dévorent… A chaque fin de séance de lecture « quoi ? J’ai déjà lu tout ça ? » Et oui, tant c’est bien écrit et passionnant !

Bon, ça suffit maintenant, si vous aimez le mouvement romantique et que vous avez envie de découvrir Lisbonne… OUVREZ CE LIVRE

challenge-un-pave-par-mois

Cependant, méfiance ! Car il fallait bien un « mais », comme je l’ai suffisamment répété dans cet article, nous sommes dans la société dix-neuvièmiste de Lisbonne… La misogynie suintait à l’époque ! Certains dialogues font alors tiquer, mais rien de bien grave #metoo n’était pas encore passé par là !

C’est le pavé du mois !

 

Pour la petite histoire, j’ai déniché ce livre à Enene, concept-store (je déteste cette expression !) 100% portugais à Paris, à côté du Centre Pompidou, à deux pas de Lafayette Anticipation. Ils n’ont que des objets et autres idées cadeaux ravissants ! Allez y !

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J’ai visionné une série luso-brésilienne inspirée de ce célèbre roman en 2001 alors que je résidais au Brésil. Tu m’as donné envie de me plonger dans sa lecture !

    1. Oui apparemment, il a été pas mal adapté, c’est un peu l’équivalent de notre « Le Rouge et le Noir » peut-être 🙂
      Replonge toi ! J’ai passé un excellent moment !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s