Top & Flop Mars

Au menu ce mois-ci : assez peu de lecture, mais du SUD avec Malaga et son temps splendide ! Des coups de soleil et en t-shirt dès le mois de Mars, ça fait du bien !

Dans ce Top & Flop, je vais à nouveau parler d’expositions, comme d’habitude. Et en allant à la Porte Dorée, je vois que leur exposition court jusqu’en 2020. Alors que, bien souvent, lorsque j’écris mon Bilan, je sais que je vous parle d’expo qui vont s’afficher d’ici qu’il soit publié…
Au moins, cette expo-là – celle de la Porte Dorée – , vous aurez le temps de la voir ! Pas comme ces expos de galeries qui durent trois semaines… Non mais c’est vrai, à quoi ça rime ? Une exposition, c’est de la recherche, une implication, des techniques… Pas une usine !

Pas de Salon du Livre cette année ! Pour vous rafraîchir la mémoire, voici ce que j’en avais pensé l’an dernier, ne vous inquiétez pas, allez-y, cliquez, et scrollez jusqu’en bas de la page : ça n’a pas dû changer d’un pouce 😉

CHALLENGES

Challenge Voix d’Autrices
Beaucoup d’ouvrages collectifs, donc, certes avec des femmes mais pas réellement dans les cadres du Challenge

Challenge le Pavé du Mois
Le merveilleux Nostalgia !

122587234 Pas ce mois-ci !

Challenge Roman Graphique
Bientôt !

EXPÔ TOP

PARIS (12) « Paris-Londres. Music Migrations (1962-1989) » au Palais de la Porte Dorée – Musée de l’Immigration, jusqu’au 5 janvier 2020.
Pourquoi le racisme est débile prouvé par la musique : exposition très réussie, hyper agréable, surtout hyper accessible et ludique. Dansante, avec une scénographie INCROYABLE. Déjà que la salle d’exposition n’est pas facile à adapter : deux longs couloirs en angle droit. Le curateur a vraiment réussi un coup de maître, c’est très beau, très immersif, de la musique est diffusée absolument partout, en se répondant, sans jamais se gêner, la plupart du temps sur des juke-box pour un voyage dans le temps. Une vraie plongée auditive et visuelle.

PARIS (06) « Fantômes », à la Maison d’Auguste Comte, jusqu’au 17 mars.
Encore une expo qui sera terminée lors de la sortie de ce bilan. Mais ça vaut le coup de parler de cette petite maison habilité en musée, déjà car l’accueil y est très sympathique et que j’ai adoré l’exposition. A deux pas d’Odéon, cet appartement prend vie grâce aux fantômes qui l’habitent, l’exposition mêle quelques oeuvres contemporaines comme autant de décors qui dialoguent avec les vieux grimoires. Les fantômes présents, par l’appartement qui raconte l’Histoire de monsieur Comte à travers les salles, par ces initiatives contemporaines, par ce vieil immeuble témoin de vies passées.

54519638_2428147547197624_6946120126714347520_o
Guillaume et Aliénor de la Chapelle, Nocturne, tirage sur papier Hanji

PARIS (06) « Memento Mori » de l’association des danses macabres d’Europe, Galerie Jour & Nuit, jusqu’au 24 mars.
Encore une exposition express… Et quel dommage ! En résonance avec le colloque annuel qui se tenait en même temps, des artistes contemporains revisitent l’esthétique macabre du XIXe siècle : une réussite !

PARIS (08) « Art et utopie au pays des Soviets », Grand Palais, jusqu’au 1er juillet 2019.
Enfin une exposition dont je vous parle que vous aurez le temps d’aller voir. Si les moyens du Grand Palais permettent toujours de très belles expositions. On s’interroge sur le choix de la scénographie : des écrans en hauteur, au dessus d’un pêle-mêle de tableaux… Brouillon. Ça n’enlève rien à l’intérêt historique et artistique de l’exposition : au cœur de la propagande. Très réussi.

LIEU Ô TOP

MALAGA (Andalousia). Los Gatos.
Tapas très agréable et poissons frais.

MALAGA (Andalousia). Chloé Bar.
Pour les amoureux de Gin, on choisi son gin et son tonic, des coktails excellents, avec show du barman à votre table. Mais prix parisiens.

MALAGA (Andalousia). Chiringuitos.
Ce sont des bars – restaurants, un peu comme nos brasseries à nous, mais avec la spécialité du coin : poissons fris et autres délices tout juste pêcher. Vous manger, les pieds dans le sable, face à la mer : le bonheur !

MALAGA (Andalousia). Los Gatos.
Tapas très agréables et poissons frais.

PARIS (03). Ravioli Nord Est.
Cuisine asiatique mais surtout raviolis, prix bas, mais rien à voir avec la qualité de ceux de Belleville, ci-dessous.

PARIS (18). La Bossue.
Hors du temps, la bossue propose du fait maison pour un brunch délicieux et à volonté : très abordable au vu de la qualité et de la quantité !

PARIS (20). Guo Xin.
Cuisine asiatique, spécialité de raviolis incroyables, familial et fait maison ! Pas cher et succulent !

 

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Bonsoir,
    Je viens d’aller lire ta chronique sur le salon du livre de Paris et ça ne donne pas du tout envie d’y mettre les pieds ! Je vis en région et par chez moi, les salons du livres sont gratuits et plutôt sympa. En choisissant bien l’horaire pour éviter la foule, il est vraiment possible de discuter avec les auteurs jusqu’à 10-15minutes, même ceux qui ont une notoriété nationale. Et puis, ça permet aussi d’en découvrir d’autres, moins connus ou des petites maisons d’édition 😉

    1. Exactement ! C’est ce que disait les auteurs (moins connus certes) mais qu’en région ils n’étaient pas traité comme de la *** et reçu comme des êtres humains. Je ne vois pas du tout l’intérêt du salon du livre de Paris… Surtout, paraît il que cette année il y avait un stand Amazon…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s