La vraie vie – Dieudonné

Comme tout le monde on m’a rabattu les oreilles avec ce livre, et honnêtement, je ne sais pas comment commencer cette chronique. Alors, je vais commencer par dire ce qui me surprend le plus autour de ce livre : pourquoi a-t-il eu du succès ?

Adeline Dieudonné, La vraie vie, l’Iconoclaste, 2018, 270 pages.

cvt_la-vraie-vie_2224Ça arrive les mauvaises lectures, ce n’est pas grave. Mais là, on était sur une valeur sûre quand même, quand j’ai refermé le livre c’est avec un grand point d’interrogation au dessus de ma tête. Je me suis alors ruée sur vos blogs. Je n’avais pas lu toutes les critiques sur ce seul et même livre, là je m’en suis rattrapée en lisant une bonne vingtaine de vos chroniques. C’est l’unanimité : même les réticents aux tapages comme moi ont été charmés. Heureusement, et pour la petite histoire, ce livre m’a été prêté par quelqu’un qui a également détesté cette lecture. Pourquoi ? Parce que je le lui avais offert comme c’était une valeur sûre. Je me rappelle sa question « est-ce que tu l’as lu ? » et sa réponse à ma négation : « lis-le ça t’apprendra à offrir quelque chose que tu n’as pas lu. » Retenez la leçon vous aussi 😉

Pourquoi je n’ai pas aimé ? Parce que, et pourtant il n’y a pas que des livres tendres sur le Bar aux Lettres, c’est vraiment trop violent, trop gratuit – j’ai pourtant dévoré tous les tomes de Walking Dead par exemple.
Mais bon, est-ce qu’on peut lui en vouloir ? C’est le thème du livre : être contre la violence gratuite (ceci dit je sortais à peine de la lecture de Starhawk, c’est sûr, ça fait bizarre).

Bref, la narratrice est une enfant dans une banlieue triste remplie d’alcooliques violents. Ce qui est gênant c’est cette voix d’enfant mal maîtrisée à laquelle, personnellement, je n’ai pas cru. Je n’ai pas réussi à entrer, déjà, dans le roman car vraiment la vie horrible par yeux d’enfants j’ai trouvé ça rabâché. Je partage cependant l’avis de nombre d’entre vous : c’est court à lire. Oui, heureusement, je ne serai sans doute pas aller jusqu’au bout car je n’aimais pas spécialement comment c’était écrit.

C’est donc un livre extrêmement violent, que j’ai trouvé malaisant et très irréel. C’est très difficile de rentrer dedans, face à la réalité brute et horrible de la violence conjugale, de la torture animale etc. avec une temporalité faussée et vraiment avec un trop gros décalage de plausible.

Cependant, il aborde de vrais sujets qui me sont chers et qu’il faut à tout prix dénoncer comme l’autrice le fait : la violence envers les femmes et les animaux bien qu’elle y aille à grand coup d’étranglements, d’oreilles coupées et d’acide au visage…

Le thème de la sexualité est également évoqué de manière malaisante et irréelle. Bref, c’est vraiment les deux reproches principaux que j’ai envers ce livre.

Maintenant, je vais spoiler si vous voulez bien arrêter votre lecture pour garder la surprise, ou continuer, si vous l’avez déjà lu. Il est intéressant de penser que – puisqu’on suit la narratrice, qu’on est pratiquement dans son corps – en réalité elle est passée à côté de tout ce qui l’entourait, comme les perruches dont elle se plaint pour les mêmes raisons. Elle qui se prépare toute sa vie durant à sauver, à protéger son frère de la meilleure des manières d’après elle, je pense que c’est finalement lui qui a élaborer le meilleur plan pour la sauver elle, sa mère, lui et toute sa famille. Je pense réellement, qu’il y a une autre lecture à faire du roman : c’est lui qui s’est préparer toute sa vie à cet affrontement final, certes de la pire des manières, mais qui a fonctionné.

14 commentaires Ajouter un commentaire

  1. C’est la première chronique négative que je lis sur ce livre. Je l’ai lu en début d’année car il me faisait peur, je l’ai d’ailleurs même acheté en seconde main et j’ai adoré. Pour toutes les raisons qui font que tu n’a pas aimé. Je pense vraiment qu’avec ce livre, c’est soit ça passe, soit ça casse.

    1. J’aimerais ne pas être une des rares pour qui ça casse casse, j’avoue être dubitative face à l’engouement.

      1. Heureusement que nous ne sommes pas tous pareils cela serai bien triste… ! =)

      2. On est bien d’accord ! 😉

  2. Goran dit :

    Cela ne me disait rien de toute façon…

    1. Ça m’apprendra à offrir un livre sans l’avoir lu ! Ahah

  3. Goran dit :

    Cela tombe bien, car je ne comptais pas l’acheter… 🙂

    1. T’as bien raison perds pas tes sous.

  4. Flo dit :

    Je l’ai lu l’an dernier et je l’avais étrillé. Cela dit, les avis négatifs sont rares en effet, même si cela me confirme que les engouements collectifs ne sont pas pour moi.

    1. Ah je vais vite lire ton article !
      Moi aussi c’est bien ce que je me suis dit !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s