Le Palais – Ledoux

Livre-jeu sadien incroyable. Livre dont vous êtes le héros qui fleure bon le sadomasochisme, dans une ambiance de science-fiction et de cyborg. N’ayez pas peur, entrez dans le Palais.

Cédric Ledoux, Le Palais, Le Bateau éditions, édition limitée à 500 exemplaires, 2018, 58 pages.

D’abord un mot sur l’édition, Le Bateau magazine est une revue que j’aime beaucoup qui traite de l’art pornographique. Comme du porno, c’est cru, les habits sont limités, c’est violent, contrairement au porno c’est esthétique et ça n’a rien de vraiment excitant. Disons que cette revue exploite le potentiel artistique du sexe avec tout ce qu’il comporte de sale et de déviant.

Ce livre est digne de la maison d’édition dépendante de la revue : c’est à dire qu’il a sa place dans l’enfer des librairies. Malheureusement, Le Bateau est encore assez confidentiel et comme il n’a pas sa place en tête de gondole, ce n’est pas évident de le découvrir. C’est pourquoi, avec cet article, j’espère faire résonner votre curiosité. Cependant si vous choisissez d’acheter ce livre (qui leur donne un coup de pouce en plus) et qu’il y a des enfants chez vous, c’est vraiment le genre de truc qu’il faut planquer.

Je conseille ce livre car, loin d’être uniquement pornographique, il y a une vraie histoire, un vrai message et cela porte le récit d’une force incroyable. Alors, oui, c’est vrai on est tout de même catapulté dans le Palais du sexe où vous croiserez de la torture, du cannibalisme, de la pédophilie, du démembrement, entre autres joyeusetés, il faut vraiment être accroché.
Pour avoir lu/joué à ce livre-jeu plusieurs fois, seule et accompagnée, je peux dire que cela enlève le côté pesant en lisant à plusieurs, mais choisissez quelqu’un que vous connaissez très bien et qui n’a pas failli devant A Serbian Movie.
Les scènes sexuelles paraissent toujours assez horribles et vous avez toujours la possibilité « d’y aller » ou « d’aller voir ailleurs« , en gros. Si j’ai bien compté le livre possède 4 fins, et je pense qu’il faut arriver à au moins 3 d’entres elles pour bien comprendre la globalité du message. Ceci dit, c’est assez court, le roman ne fait même pas 100 pages.

En soit, ça m’a fait pensé à du Sade dans le côté « au mon dieu c’est affreux, c’est gratuit » pour en fait dénoncer quelque chose de beaucoup plus réel.
Ainsi, le fait que ce soit un livre-jeu avec plusieurs fin vous fait vraiment entrer dans le personnage et l’univers. Vous avez littéralement le choix de voir (ou en tout cas de lire) ou non les scènes dans laquelle Eva est impliquée.

Je vous parle beaucoup de sexe et assez peu de fond car sinon je divulgache tout. Un peu comme Fight Club, c’est un livre dans lequel on se replonge après la première lecture. « ah mais oui c’est pour ça, ah tout s’éclaire ! »
Comme un personnage de roman, vous vous faîtes réellement avoir par le Palais.

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Goran dit :

    Je n’ai pas flanché devant la version non censurée de A Serbian Movie que j’ai revu récemment… 😉

    1. moi non plus, mais vu il y plusieurs années. Pire, ce film m’ennuie ahah

      1. Goran dit :

        Moi aussi, j’ai faillis m’endormir pour ce second visionnement… Maintenant tu m’as donné envie de revoir The Human Centipede 🙂

      2. Ahha et amuse toi bien !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s