Voici venir les rêveurs – Mbue

Plusieurs mois après cette lecture, je me souvient qu’elle m’a réellement empoignée, non seulement par son thème déchirant mais surtout par son regard franc sur notre monde.

Imbolo Mbue, Voici venir les rêveurs, Pocket, 2017, 512 pages.

L’écriture à cela de génial qu’elle est portraitiste. Cela aide à pénétrer tout de suite dans le roman, emporté par la prose. En quelques phrases, des pensées ou des dialogues, le personnage prend vit. En 3D : on croirait le voir bouger, on entend sa voix, on saisi sa mentalité.
Vous allez me dire « comme dans tous les romans » mais non pas du tout ! Il y a une force incroyable, du génie, car sans grande description avec une écriture de détails : ils sont plus vrais que nature.

Pour une histoire plus vraie que nature. Une famille camerounaise s’installe à New York : le rêve américain commence t’il ? Malheureusement, nous sommes à la fin des années 2000 et Wall Street s’effondre. Une histoire réaliste, pour un roman tout autant réaliste. Une fresque subtile de la chaîne alimentaire du monde humain. Une critique qui ne l’est jamais vraiment tant l’écriture est maîtrisée et… Subtile (oui, oui)

Une critique qui, l’air de caresser, tape sur les deux camps : sur deux sociétés qui ne se comprennent pas. Sur des mœurs si semblables, si humaines et qui pourtant se déchirent. Une fiévreuse volonté d’offrir le meilleur à ses enfants habite tous les humains, tous les hommes, de ce monde. De quel côté du monde que l’on soit, il s’agit de tout sacrifier pour le futur « voici venir« . Mais le parent est humain et faillible.

Bref, un roman dense et très beau. Qui met en scène un homme qui se débat, on lit avec angoisse sa soif de réussite, celle de sa femme, l’évolution d’un enfant qui ne connait le Cameroun que de loin. La réussite, transmettre le meilleur du monde et de soi-même, œuvrer à un avenir meilleur, c’est peut-être ce qu’on cherche tous à faire et peu importe nos moyens et la couleur de notre peau. Seulement, les cartes n’ont pas été distribuées également, c’est un livre non véhément, c’est un livre réaliste qui monte une réalité très difficile à acceptée, pour tous. Très bon livre, c’est certain.

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Ingannmic dit :

    Avec le recul, je dois avouer qu’il me reste peu de traces de cette lecture. J’avais trouvé le sujet intéressant, et l’écriture fluide et agréable, mais il m’avait manqué une certaine densité, je crois.

    1. J’ai eu une très forte impression au moment de la lecture, mais quelque part je ne suis pas étonnée de ton commentaire. Je te dirai ça dans quelques semaines 😁

  2. Bibliofeel dit :

    Des thèmes qui me touchent, et puis il est question ici du Cameroun, un pays qui attire mon attention également… C’est noté !

    1. Je te souhaite une excellente lecture 😀

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s