Motel Life – Vlautin

Je l’ai acheté au détour d’une librairie d’occasion, le détail amusant est que c’était une épreuve et non le livre abouti et nettoyé de ses coquilles. Par hasard, ce fut le coup de foudre, je ne l’ai plus lâcher.

Willy Vlautin, Motel Life, Albin Michel, 2006, 250 pages environ.

51y574e8ebl._sx210_Un roman au sujet des white-trashs extrêmement bien réussi et exceptionnellement bien écrit. On ne peut pas dire que l’auteur ait voulu se perdre en descriptions ou en phrases compliquées. Mais chaque phrase reste un bijou ; un peu comme des punchlines de rap. C’est un romain hyper contemporain, qui se lit d’une traite, qui se lit en trois petites heures. Elles passent à une vitesse folle ces trois heures, on est absolument absorbé. Réellement, on ne peut hurler à la grande littérature, et pourtant, ce livre, il remue quelque chose, quelque part.

Les personnages principaux sont-ils attachants ? Oui ? Peut-être ? On ne sait trop. Quoi qu’il en soit, entre hallucinations totales dues à l’alcoolisme, réalité désespérante, macabre même, et aussi mélangé de souvenirs et d’arts… C’est un mélange extrêmement bien dosé, un jeu de funambule sans aucune faute ni aucune tâche. Comme les mots, précis et efficace, cette histoire ne vous lâchera plus.

Première page : le plus grand des frères entre chez le narrateur. Ils ont tous les deux passés une sale nuit, ils sont un peu bourrés. Vous connaissez cet adage, celui qui dit qu’un vrai ami c’est celui qui vous aide à planquer un corps à n’importe quel moment ? Bah voilà, grand frère n’a plus que petit frère.
Ainsi, dans leur cavale, car une partie du livre est un road trip – mais pas que ! –  ils vont faire ce qu’ils ont toujours fait de mieux : se soutenir. Ils se soutiennent et se remémorent : les filles, les copains, les bêtises, mais aussi et surtout, la rue, les galères, les mauvais choix…

C’est une belle histoire, drôle aussi, touchante, et très bien écrite bien que ce soit du contemporain. Entre fantômes du passé et du présent, c’est réellement un beau livre, une belle histoire. Par un auteur sincèrement amoureux de l’art : un ôde à la création qui nous permet de nous échapper du quotidien, de le réécrire, de se l’approprier, de le fuir…

Avec de belles illustrations en début de chaque chapitres. A lire !!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s